accueil RESF
DON au RESF
[RESF] Faire connaître : Musvic MAMEDOV à nouveau en rétention !


DESTINATAIRE : Son adresse courriel (email) (obligatoire!)
NB : il est possible d'indiquer plusieurs adresses séparées par des ; ou des ,
EXPEDITEUR : Votre adresse courriel (email) (obligatoire pour éviter les abus et permettre une réponse)
nom :
email :
NB : Nous ne conservons aucune trace de ces adresses!

Sujet (optionnel)

Votre commentaire (optionnel)

L'article (non modifiable)
Pictos - écrire - signer

Appel à soutien !

P943 - Musvic MAMEDOV à nouveau en rétention !


cette pétition a recueilli 523 signatures
Vous pouvez vous aussi signer en ligne à l'adresse suivante:
spip.php?article17069
Ou bien, vous pouvez, si vous le préférez, envoyer un email à l'adresse
contact@resf.info
pour confirmer votre engagement sur le texte qui suit, ainsi qu'un message personnel de votre part, si vous le souhaitez.
Le 21 août, la famille MAMEDOV (un jeune couple azéri et deux fillettes de
4 ans et 3 mois) était arrêtée au petit matin et conduite au Centre de
rétention de Rouen-Oissel. En France depuis décembre 2005, sous le coup
d’une OQTF, ils tentaient de se construire une vie nouvelle après leur
fuite d’Azerbaidjan, pays où Musvic est recherché comme opposant. Le bébé
est né ici en France.

La famille était libérée par le juge des Libertés et de la détention après
une expertise médicale qui soulignait l’incidence de la rétention sur
l’état de santé des enfants et l’incompatibilité de cet état avec la
rétention.

Ils ont regagné le Jura et ont repris leur vie aidés par un comité de
soutien attentif, mais leur avenir, ici, restait incertain, les démarches
et les procédures avançaient à leur train, lent, très lent.

Mardi, Musvic a voulu voir des proches qui résident en Allemagne et s’est
fait contrôler au retour, à la frontière. Son OQTF est donc tombée et le
préfet du Haut-Rhin lui a délivré un APRF. Le JLD a prolongé sa rétention
de 15 jours, il est au Centre de rétention de Strasbourg-Geispolsheim. Il
risque la reconduite quasi immédiate après le jugement du mardi 23
décembre. Sa famille a besoin de lui, aucun enfant ne devrait être privé
de son papa à Noël.

*Il faut exiger des préfectures du Jura et du Haut-Rhin que Musvic soit
près de sa famille à Noël et qu’il puisse se rendre à Douai à l’audience
de la Cour d’appel administrative qui doit statuer sur le cas de cette
famille le lundi 29 décembre.*

*Signez cette pétition, faxez, mailez aux préfectures cette demande.*

Préfecture du Haut-Rhin :

jean-claude.bastion@haut-rhin.pref.gouv.fr
genevieve.tischmacher@haut-rhin.pref.gouv.fr
stephane.guyon@haut-rhin.pref.gouv.fr
pierre.boltz@haut-rhin.pref.gouv.fr
  tél 03 89 29 21 04 fax 03 89 29 21 08

hubert.banvillet@haut-rhin.pref.gouv.fr

communication@haut-rhin.pref.gouv.fr
etrangers@haut-rhin.pref.gouv.fr
  Téléphone : 03 89 24 70 00 / 03 89 29 21 46
  Télécopie : 03 89 23 36 61 / 03 89 29 21 32

Préfecture du Jura :

pref39@jura.pref.gouv.fr
joelle.lemouell@jura.pref.gouv.fr

francis.blondeau@jura.pref.gouv.fr

michel.balsier@jura.pref.gouv.fr
nicole.favier@jura.pref.gouv.fr
 anne-marie.peguillet@jura.pref.gouv.fr
francoise.sibille@jura.pref.gouv.fr
laure.dormoy@jura.pref.gouv.fr
  Téléphone : 03 84 85 86 00 / 0 821 80 30 39
  Télécopie : 03 84 43 03 65 / 03 84 43 42 86

RESF Jura, 19 décembre 2008.

SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0