accueil RESF
DON au RESF
[RESF] Faire connaître : ANGERS : SIGNEZ MASSIVEMENT ET RAPIDEMENT pour Ammar AMEDJAR


DESTINATAIRE : Son adresse courriel (email) (obligatoire!)
NB : il est possible d'indiquer plusieurs adresses séparées par des ; ou des ,
EXPEDITEUR : Votre adresse courriel (email) (obligatoire pour éviter les abus et permettre une réponse)
nom :
email :
NB : Nous ne conservons aucune trace de ces adresses!

Sujet (optionnel)

Votre commentaire (optionnel)

L'article (non modifiable)
Pictos - Amoureux au ban public - Les amoureux au ban public

P1039 - ANGERS : SIGNEZ MASSIVEMENT ET RAPIDEMENT pour Ammar AMEDJAR

Les petites MARIA ET AMINA ne doivent pas perdre une nouvelle fois leur papa !


cette pétition a recueilli 1394 signatures
Vous pouvez vous aussi signer en ligne à l'adresse suivante:
spip.php?article18090
Ou bien, vous pouvez, si vous le préférez, envoyer un email à l'adresse
contact@resf.info
pour confirmer votre engagement sur le texte qui suit, ainsi qu'un message personnel de votre part, si vous le souhaitez.

Pour que le droit de vivre en famille soit respecté ...
Parce qu’un homme qui refuse d’être séparé de sa famille n’est pas un criminel ...







Angers, Maine et Loire

 

Ammar Amedjar, Marocain est marié depuis 2005 avec Rahma, jeune femme d’origine marocaine, titulaire d’une carte de résident (10 ans) et vivant en France depuis sa plus tendre enfance. Ensemble, ils ont deux filles.

 

En mars 2008, lassé d’attendre un regroupement familial dont on sait combien il est difficile voire impossible à obtenir, Ammar entre en France avec un visa de trois mois ; lorsque celui-ci expire, il décide de rester près de sa femme et de sa première fille, la seconde devant naître peu après.

En juin 2008, il est arrêté une 1ère fois et refuse l’expulsion. Il est condamné à un mois de prison.

Quelques jours après ce jugement, il est de nouveau arrêté chez lui ; cette fois-ci l’expulsion a lieu.

 

Après plusieurs mois passés loin de sa femme et de leurs 2 petites filles, il décide en septembre de revenir, clandestinement, en France.

 

Le 6 février, à la veille des vacances scolaires (un hasard, sans doute !), il est arrêté à Angers à la sortie de l’école où il venait de déposer Maria,
2 ans et demi !

 

Il est aussitôt emmené à la maison d’arrêt d’Angers pour purger la peine de juillet 2008.

Un nouvel arrêté de reconduite à la frontière lui est notifié. Le 17 février, le Tribunal Administratif de Nantes confirme l’APRF : Jugeant que les filles seraient trop petites pour souffrir de cette séparation ( !!! ) et que Rahma peut très bien aller vivre au Maroc  ! Elle qui a passé toute sa vie ici et se considérait comme une Française à part entière, vient de se voir brutalement signifier qu’elle reste oh combien une étrangère ! Si elle veut garder son époux, elle n’a qu’à partir !

 

Moralement, c’est toute une famille qu’on tente d’expulser, niant d’un coup les 26 ans que Rahma a passé dans un pays qu’elle croyait le sien, la France et où elle a toute sa famille, niant aux deux petites filles le droit de vivre avec leur papa !

 

Il reste maintenant peu de jours pour éviter cela.

 

Nous, simples citoyens de la République ou personnes de la société civile, élus, syndicalistes, …, demandons qu’Ammar ne soit plus jamais séparé de sa famille et qu’il soit régularisé. M. le Préfet de Maine, le pouvoir d’appréciation qui vous est conféré et des conditions réunies autour de cette famille vous le permettent !

 

 

 

 

La pétition papier sera mise prochainement en ligne pour être telechargée et imprimée ... en attendant, merci de signer et faire signer massivement cette pétition ...

Ammar ne doit pas être extrait de sa cellule en catimini pour être expulsé une nouvelle fois !

Il doit rester en France, auprès de sa femme et de ses filles ...

SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0