accueil RESF
DON au RESF
[RESF] Faire connaître : Smaïl Chertouha doit pouvoir vivre et étudier librement en France !


DESTINATAIRE : Son adresse courriel (email) (obligatoire!)
NB : il est possible d'indiquer plusieurs adresses séparées par des ; ou des ,
EXPEDITEUR : Votre adresse courriel (email) (obligatoire pour éviter les abus et permettre une réponse)
nom :
email :
NB : Nous ne conservons aucune trace de ces adresses!

Sujet (optionnel)

Votre commentaire (optionnel)

L'article (non modifiable)

P1047 - Smaïl Chertouha doit pouvoir vivre et étudier librement en France !


cette pétition a recueilli 715 signatures
Vous pouvez vous aussi signer en ligne à l'adresse suivante:
spip.php?article18215
Ou bien, vous pouvez, si vous le préférez, envoyer un email à l'adresse
contact@resf.info
pour confirmer votre engagement sur le texte qui suit, ainsi qu'un message personnel de votre part, si vous le souhaitez.

 Smaïl CHERTOUHA, né le 15 octobre 1982, est au centre de rétention administrative de Palaiseau depuis le 23 février. Il est actuellement menacé d’expulsion, un vol ayant été prévu pour lui le 3 mars. 

 Smaïl CHERTOUHA est actuellement étudiant en Master 1 à l’université d’Artois, en finance. Il est entré régulièrement sur le territoire le 1er octobre 2006, avec un visa étudiant. Ayant été mal orienté en première année, il a choisi de refaire une année de Master 1 dans une autre discipline, celle dans laquelle il s’épanouit actuellement. Il a certes été contraint de redoubler son année, n’ayant pu, l’année passée, rendre son mémoire, mais ce fut échec relatif, momentané et largement conjoncturel.

 Son intégration dans l’université et son envie de réussir sont prouvées par les nombreux témoignages de soutien rédigés par ses professeurs et par son président d’université, tous très élogieux à son égard. Son statut d’étudiant véritable et ses qualités individuelles ne sont donc pas à contester, étant donné son assiduité et sa détermination.

 Smaïl Chertouha s’est par ailleurs toujours maintenu régulièrement sur le territoire. Titulaire d’un titre de séjour étudiant en 2006-2007 et 2007-2008, il doit la procédure d’expulsion actuellement enclenchée à un OQTF, de surcroît contesté, et non à un APRF.

 L’éloignement coercitif nous semble ainsi largement contestable et injustifié, pour un étudiant qui n’a jamais entendu se maintenir irrégulièrement sur le territoire, et qui justifie de toutes les garanties de représentation nécessaires.

 Nous demandons la libération immédiate de Smaïl CHERTOUHA, en vue du réexamen de sa situation par la Préfecture du Pas-de-Calais, pour qu’il puisse continuer à vivre et étudier librement en France.

SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0