accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
[RESF] Faire connaître : Chelles : Leur père a été expulsé, leur mère est aujourd’hui menacée d’expulsion


Adresse courriel (email) du destinataire ? (obligatoire!)
NB : il est possible d'indiquer plusieurs adresses séparées par des ; ou des ,
Votre adresse courriel (email) ? (obligatoire pour éviter les abus et permettre une réponse)
nom :
email :
NB : Nous ne conservons aucune trace de ces adresses!

Sujet (optionnel)

Votre commentaire (optionnel)

L'article (non modifiable)

P1313 - Chelles : Leur père a été expulsé, leur mère est aujourd’hui menacée d’expulsion

Régularisez Marie-Pierre
cette pétition a recueilli 378 signatures
Vous pouvez vous aussi signer en ligne à l'adresse suivante:
http://www.educationsansfrontieres.org/article22983.html
Ou bien, vous pouvez, si vous le préférez, envoyer un email à l'adresse
educsansfrontieres@free.fr
pour confirmer votre engagement sur le texte qui suit, ainsi qu'un message personnel de votre part, si vous le souhaitez.

Leur père a été expulsé, leur mère est aujourd’hui menacée d’expulsion
 
Laissez les grandir ici et régularisez Marie Pierre“
 

Marie Pierre Sarr., en France depuis 7 ans, mère de trois enfants, le plus jeune né en France, a reçu une obligation à quitter le territoire français.

Un drame supplémentaire pour cette famille disloquée par l’expulsion de Samiel, père des enfants, et mari de Marie Pierre, expulsé au Sénégal en février 2007. Deux ans de bagarres pour réunir la famille avec le soutien et la solidarité du collectif chellois.
Et puis les liens se distendent, le quotidien et la précarité fracassent la famille, comme la plupart de ce celles que l’expulsion a démembrées. Samiel et Marie Pierre divorcent à l’été 2009.

Marie Pierre et ses enfants ont construit leur vie à Chelles, avec leur famille proche, les soeurs de Marie Pierre, dont l’une est française, François-Gabriel, Yves-Laurent et Kévin sont des enfants de Chelles, leur vie est ici, leur école est ici, leurs copains.

M. le Préfet, respectez le choix de leurs parents, et n’ajoutez pas un arrachement de plus à leur vie déjà malmenée. La France a signé il y a 20 ans la CIDE, comme tout enfant, ils ont des droits : Laissez les grandir ici et régularisez Marie Pierre“