[RESF] Faire connaître : Dunkerque : pétition contre l'expulsion d'une famille arménienne


DESTINATAIRE : Son adresse courriel (email) (obligatoire!)
NB : il est possible d'indiquer plusieurs adresses séparées par des ; ou des ,
EXPEDITEUR : Votre adresse courriel (email) (obligatoire pour éviter les abus et permettre une réponse)
nom :
email :
NB : Nous ne conservons aucune trace de ces adresses!

Sujet (optionnel)

Votre commentaire (optionnel)

L'article (non modifiable)

P1459 - Dunkerque : pétition contre l'expulsion d'une famille arménienne


cette pétition a recueilli 412 signatures
Vous pouvez vous aussi signer en ligne à l'adresse suivante:
spip.php?article26622
Ou bien, vous pouvez, si vous le préférez, envoyer un email à l'adresse
contact@resf.info
pour confirmer votre engagement sur le texte qui suit, ainsi qu'un message personnel de votre part, si vous le souhaitez.

Cette famille, arrivée en France il y a deux ans, s’y est parfaitement intégrée : les parents sont impliqués dans la vie associative et les deux enfants Sona et Eduard suivent une scolarité très satisfaisante dans leur école (le 3ème enfant, Arman, n’a que 18 mois et n’est donc pas scolarisé). Permettons à ces enfants de mener à bien cette scolarité !

Lettre-pétition adressée à : Monsieur le Préfet de la Région Nord-Pas de Calais

Non à l’expulsion de Samuel, de Lousine et de leurs enfants

 

Monsieur le Préfet,

 

Nous avons l’honneur de solliciter votre haute bienveillance en faveur de Monsieur et Madame Samuel GHAZARYAN et de leurs trois enfants dont deux sont scolarisés à l’école de la meunerie à Dunkerque ; cette famille est sous la menace d’une expulsion du territoire français suite au refus de leur accorder le droit d’asile politique.

Cette famille, arrivée en France il y a deux ans, s’y est parfaitement intégrée : les parents sont impliqués dans la vie associative et les deux enfants Sona et Eduard suivent une scolarité très satisfaisante dans leur école (le 3ème enfant, Arman, n’a que 18 mois et n’est donc pas scolarisé). Permettons à ces enfants de mener à bien cette scolarité !

Nous vous demandons donc d’user de votre pouvoir discrétionnaire pour autoriser cette famille à vivre parmi nous !

En espérant que vous voudrez bien répondre favorablement à notre demande, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Préfet, nos salutations respectueuses.

SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0