[RESF] Faire connaître : Famille Boszormenyi, originaires de roumanie régularisée septembre 2012,


DESTINATAIRE : Son adresse courriel (email) (obligatoire!)
NB : il est possible d'indiquer plusieurs adresses séparées par des ; ou des ,
EXPEDITEUR : Votre adresse courriel (email) (obligatoire pour éviter les abus et permettre une réponse)
nom :
email :
NB : Nous ne conservons aucune trace de ces adresses!

Sujet (optionnel)

Votre commentaire (optionnel)

L'article (non modifiable)

P1702 - Famille Boszormenyi, originaires de roumanie
régularisée septembre 2012,


cette pétition a recueilli 854 signatures
Vous pouvez vous aussi signer en ligne à l'adresse suivante:
spip.php?article32451
Ou bien, vous pouvez, si vous le préférez, envoyer un email à l'adresse
contact@resf.info
pour confirmer votre engagement sur le texte qui suit, ainsi qu'un message personnel de votre part, si vous le souhaitez.

actualisation juin 2012 :

Melina termine son année de CE1, et passe en CE2 sans problème.
Gabriel, est toujours scolarisé en établissement spécialisé.
Esperanza ira en petite section de maternelle à la rentrée 2012 .

Lyon, le 16 novembre 2010

 

Originaire de Roumanie, la famille Boszormenyi est hongroise (1ere minorité en Roumanie) et rrom (3e minorité en Roumanie). Du fait de conditions de vie difficiles en Roumanie et suite à l’intégration de la Roumanie dans l’UE, les parents ont décidé de venir s’installer en France en 2008, pour offrir un avenir meilleur à leurs 2 enfants .

Mélina, 6 ans, scolarisée à l’école Michel Servet, est cette année en CP ; Gabriel, petit garçon sourd et muet de 5 ans scolarisé dans un centre spécialisé depuis 3 ans.  

Esperanza est née en France et a 8 mois.

 

Ils sont sur l’agglomération lyonnaise depuis 2008. Depuis leur arrivée, ils ont tout fait pour s’installer durablement en France, notamment par la scolarisation de leurs enfants malgré des conditions de logement précaires : ils sont passés par des squats, le 115, des tentes dans un jardin public, d’où ils se sont fait expulsés à la rentrée scolaire 2010. Suite à la mobilisation d’habitants, ils ont été pris en charge par les services sociaux de la ville de Lyon : ils logent actuellement dans une résidence et devraient être prochainement placés dans un foyer adapté à la situation de Gabriel

 

Le 6 août dernier, la famille a reçu une Obligation à quitter le territoire (OQTF) , sur la base de ressources insuffisantes pour rester en France. L’audience a eu lieu le 10 novembre et l’OQTF sera à priori maintenue. Désormais, s’ils se font contrôlés ils risquent d’être envoyés en centre de rétention et d’être expulsés en Roumanie. S’ils sont expulsés aujourd’hui, ils pourront certes revenir, mais la scolarité des enfants et les soins portés à Gabriel seront interrompus. Par ailleurs, à leur retour, ils seront à nouveau à la rue…

 

L’équipe pédagogique, les parents d’élèves des écoles des enfants, les habitants du quartier, ainsi que tous les autres soutiens, demandent à ce que cette famille ne soit pas renvoyée en Roumanie et soit régularisée

 

SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0