accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
[RESF] Faire connaître : La famille VILLA/ GAVIRIA doit rester en France !…


Adresse courriel (email) du destinataire ? (obligatoire!)
NB : il est possible d'indiquer plusieurs adresses séparées par des ; ou des ,
Votre adresse courriel (email) ? (obligatoire pour éviter les abus et permettre une réponse)
nom :
email :
NB : Nous ne conservons aucune trace de ces adresses!

Sujet (optionnel)

Votre commentaire (optionnel)

L'article (non modifiable)

P1986 - La famille VILLA/ GAVIRIA doit rester en France !…


cette pétition a recueilli 483 signatures
Vous pouvez vous aussi signer en ligne à l'adresse suivante:
http://www.educationsansfrontieres.org/article38515.html
Ou bien, vous pouvez, si vous le préférez, envoyer un email à l'adresse
educsansfrontieres@free.fr
pour confirmer votre engagement sur le texte qui suit, ainsi qu'un message personnel de votre part, si vous le souhaitez.

MrVILLA et MmeGAVIRIA et leurs filles, Valeria et Samantha , ont d fuir la Colombie o ils taient perscuts. Arrivs en France en 2008, l’asile leur a t refus et ils sont aujourd’hui menacs d’expulsion. MmeGAVIRIA tait secrtaire l’Alliance franaise de la ville de Perreira o elle a t gravement menace par la mafia qui voulait la contraindre falsifier des documents officiels.

Lorsque ses menaces ont touch leurs filles, elle et son mari ont dcid de fuir la Colombie pour demander l’asile en France, pays pour lequel elle travaillait depuis de nombreuses annes et dont elle parle la langue. Valeria est scolarise en CM2 l’cole Jean Moulin de Mru, c’est une lve motive qui est trs bien intgre dans l’cole. Samantha est scolarise en moyenne section l’cole Jean Mac. Elles parlent toutes les deux parfaitement le franais.

Il nous parat intolrable que la vie de cette famille puisse tre nouveau brise en tant expulse vers un pays o elle serait en grande inscurit. C’est pourquoi nous vous demandons, Monsieur le Prfet , d’annuler l’Obligation Quitter le Territoire Franais prise l’encontre de cette famille et de lui accorder un titre de sjour afin de lui permettre de vivre dignement dans notre pays, en conservant les liens humains qu’elle a tisss avec la population franaise.