accueil RESF
DON au RESF
[RESF] Faire connaître : MÉRU DES FAMILLES EN GRAND DANGER !


DESTINATAIRE : Son adresse courriel (email) (obligatoire!)
NB : il est possible d'indiquer plusieurs adresses séparées par des ; ou des ,
EXPEDITEUR : Votre adresse courriel (email) (obligatoire pour éviter les abus et permettre une réponse)
nom :
email :
NB : Nous ne conservons aucune trace de ces adresses!

Sujet (optionnel)

Votre commentaire (optionnel)

L'article (non modifiable)

P2002 - MÉRU DES FAMILLES EN GRAND DANGER !


cette pétition a recueilli 568 signatures
Vous pouvez vous aussi signer en ligne à l'adresse suivante:
spip.php?article38926
Ou bien, vous pouvez, si vous le préférez, envoyer un email à l'adresse
contact@resf.info
pour confirmer votre engagement sur le texte qui suit, ainsi qu'un message personnel de votre part, si vous le souhaitez.

MÉRU DES FAMILLES EN GRAND DANGER !

  • M. et Mme ANTONYAN et leur fils Rouben (15 ans, scolarisé en 2nde au lycée Paul Langevin à Beauvais), sont arrivés en 2007, et Méroujane (18 ans, scolarisé en Tale S au lycée Jeanne Hachette à Beauvais) les a rejoints en 2009.

  • M. et Mme AKKUS et leurs enfants Ali (10 ans, scolarisé en CM2 à l’école Jean Moulin) et Fatma (3 ans, scolarisée en PS à l’école Gambetta) sont arrivés en 2008 et en 2009 et leur fils Ahmet (15 ans, scolarisé en 4e au collège Pierre Mendès France) les a rejoints en 2011.

  • M. Carl DIASSO, né en 1991, est arrivé, du Burkina Faso en France, le 14 juillet 2009 désirant se construire un avenir auprès de sa tante demeurant à Méru. Il poursuit des études de comptabilité au Lycée des Jacobins à Beauvais.

Ils sont plusieurs enfants, jeunes majeurs, familles contraints de fuir leur pays car persécutés et/ ou privés de tout avenir pour se réfugier en France. Depuis plusieurs années, ils ont ainsi construit leur vie dans notre pays, ils y étudient, y travaillent et y sont désormais tout à fait appréciés, reconnus et intégrés.

Preuve de cet attachement, ils ont été parrainés par les municipalités d’Andeville, Chambly, Méru et le Conseil Régional de Picardie qui les ont faits citoyens d’honneur.

Or, non satisfait de leur refuser la régularisation qui leur permettrait de vivre enfin en sécurité, Monsieur Le Préfet de l’Oise a décidé de relancer et d’accélérer les procédures d’expulsion les menaçant : la police est intervenue à leur domicile, ils sont assignés à résidence avec interdiction de quitter le département de l’Oise, obligés de se présenter chaque jour en gendarmerie… En danger, menacés aussi de perdre leur hébergement, les voici contraints d’entrer dans une véritable clandestinité afin d’échapper au pire, l’expulsion !

Nous, Elus, Enseignants, Responsables associatifs, Citoyens, déclarons solennellement que nous n’acceptons pas ces procédures remettant en cause les valeurs même de notre République et demandons à Monsieur Le Préfet de l’Oise d’y mettre fin immédiatement. Notre société aurait de plus tant d’autres véritables urgences sociales à traiter nécessitant la mobilisation de ses forces publiques. Tout au contraire, ce sont les voies de leur régularisation qui doivent être recherchées.

Tout comme nous affirmons tout aussi solennellement notre volonté de nous opposer en conscience à toute tentative d’expulsion de ces personnes.

 

SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0