[RESF] Faire connaître : La famille SULEYMANOV doit rester en France !


DESTINATAIRE : Son adresse courriel (email) (obligatoire!)
NB : il est possible d'indiquer plusieurs adresses séparées par des ; ou des ,
EXPEDITEUR : Votre adresse courriel (email) (obligatoire pour éviter les abus et permettre une réponse)
nom :
email :
NB : Nous ne conservons aucune trace de ces adresses!

Sujet (optionnel)

Votre commentaire (optionnel)

L'article (non modifiable)

P2020 - La famille SULEYMANOV doit rester en France !


cette pétition a recueilli 383 signatures
Vous pouvez vous aussi signer en ligne à l'adresse suivante:
spip.php?article39020
Ou bien, vous pouvez, si vous le préférez, envoyer un email à l'adresse
contact@resf.info
pour confirmer votre engagement sur le texte qui suit, ainsi qu'un message personnel de votre part, si vous le souhaitez.

 


Vazo SULEYMANOV a fui l’Arménie avec son épouse en 2003 en raison des persécutions subies en tant que Yézide. Ils ont du quitter leur pays pour l’Europe depuis plus de 7 ans et leur vie est désormais ici en France, en famille, et où ils sont bien intégrés.

Leur cousin vit au Havre avec sa famille. Il vient d’obtenir le statut de réfugié ainsi que ces 2 fils.

Son père est en Russie. Sa mère est décédée en 2000, son frère a disparu en 1995 lors du conflit au Haut Karabach. Les parents de son épouse ont été tués en 1991 lors de ce même conflit.

Ils n’ont donc plus aucun lien en Arménie et les enfants ne connaissent pas ce pays.

En Arménie, leur minorité (les Yézides) est toujours discriminée.

Après un passage par l’Autriche, ils sont arrivés en France en 2007.

Ils ont quatre enfants : Zailik, né en 2002, Ali, né en 2003, Malchas et Teli, des jumeaux nés en 2007 en France.

  • Zailic et Ali sont actuellement en primaire à l’école Paul Eluard, à Bléville
  • Malchas et Teli, après être allés en crèche, sont en section de moyens à l’école maternelle Paul Eluard.

Leurs parents suivent la scolarité de leurs enfants et participent aux réunions et activités de l’école.

Zailic et Ali font du judo, participent aux activités de la maison de l’enfance Augustin Normand, durant les vacances scolaires. Ali bénéficie d’un suivi psychologique régulier.

Les parents maîtrisent aujourd’hui, tous les deux, la langue française. Vazo aide bénévolement à la Banque Alimentaire lors de la distribution des aides depuis 2 ans. Ils sont bien intégrés en France et y ont des amis y compris parmi des familles françaises

Les enfants, nés à l’étranger, n’auront aucun des droits liés à la nationalité arménienne (éducation, santé...) car le pays ne les reconnaîtra pas. Ils ne peuvent donc pas aller en Arménie qu’ils n’ont jamais connue.

Vazo a une proposition de travail en CDI et il pourrait donc subvenir aux besoins de sa famille et vivre en autonomie financière.

Madame et Monsieur SULEYMANOV ne veulent et ne peuvent retourner en Arménie. Ils ne demandent rien d’autre que de continuer à construire sereinement leur avenir en famille, entourés de leurs amis.

Nous, enseignants, parents d’élèves, citoyens, demandons l’abrogation de leurs OQTF et la régularisation de la situation administrative de  Madame et Monsieur SULEYMANOV.

 

SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0