[RESF] Faire connaître : Non à l'expulsion de Lydie et des ses trois enfants !


DESTINATAIRE : Son adresse courriel (email) (obligatoire!)
NB : il est possible d'indiquer plusieurs adresses séparées par des ; ou des ,
EXPEDITEUR : Votre adresse courriel (email) (obligatoire pour éviter les abus et permettre une réponse)
nom :
email :
NB : Nous ne conservons aucune trace de ces adresses!

Sujet (optionnel)

Votre commentaire (optionnel)

L'article (non modifiable)
 RESF - Logo RESF grand avec texte "resf"

P2042 - Non à l'expulsion de Lydie et des ses trois enfants !


cette pétition a recueilli 525 signatures
Vous pouvez vous aussi signer en ligne à l'adresse suivante:
spip.php?article39535
Ou bien, vous pouvez, si vous le préférez, envoyer un email à l'adresse
contact@resf.info
pour confirmer votre engagement sur le texte qui suit, ainsi qu'un message personnel de votre part, si vous le souhaitez.

 

NON à l’expulsion de

Lydie Bahoumina et de ses trois enfants :

Andy, Andreas et Landry 

Lydie est congolaise. Elle arrive en 2004 en France, avec ses trois enfants (Andy, Andreas et Landry) dans l’espoir d’y trouver un traitement adapté à sa maladie. Elle y rejoint une partie de sa famille, domiciliée en région parisienne. En 2007, elle s’installe à Poitiers.

Les trois enfants sont scolarisés en France depuis leur arrivée. Andy (11 ans) est maintenant en 6e, Andreas (16 ans) est en 1ère bac pro Métiers de la Mode, Landry quant à lui (18 ans) est en terminale CAP Agent Polyvalent de Restauration.

La préfecture refuse de régulariser Lydie sous prétexte qu’elle est rentrée illégalement en France et qu’elle ne s’est pas conformée à une précédente OQTF, datée de 2007. Elle se voit donc obligée de quitter le territoire français à compter du 8 novembre 2011.

Cependant, la préfecture accepte de régulariser Landry, son fils ainé. Il va recevoir prochainement un titre de séjour d’un an. Selon la préfecture de la Vienne, Landry, majeur, « a le choix de suivre ou non le reste de sa famille ». Elle ne précise pas comment il va subvenir à ses besoins.
Lydie devra donc repartir au Congo avec ses deux enfants les plus jeunes, séparant ainsi la fratrie.

Il faut ajouter que si la préfecture acceptait de régulariser Lydie, ses deux enfants auraient des papiers en règle dans deux ans. En effet, s’il reste en France, Andy pourra demander la nationalité française dans deux ans (il rentre dans les critères). Andréas, elle, pourra obtenir un titre de séjour de droit à ses 18 ans. Bien entendu, s’ils rentrent au Congo, ils perdent tous ces droits.

Nous ne pouvons pas laisser cette famille se faire expulser, alors même que les enfants ont toutes leurs attaches en France.

Nous demandons à la préfecture de la Vienne de lever l’OQTF de Lydie Bahoumina et de lui délivrer un titre de séjour « vie privée et familiale ». 


signez cet appel à régularisation de la famille, faites connaître votre réprobation à la préfecture de POITIERS.
Manifestez votre indignation respectueusement et décemment auprès de :
 jean-philippe.setbon@vienne.pref.gouv.fr
yves.dassonville@vienne.pref.gouv.fr
 
Télécopie Pref Vienne : 05 49 88 25 34

 

SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0