[RESF] Faire connaître : Pour la régularisation de la famille Seylimsoltanov


DESTINATAIRE : Son adresse courriel (email) (obligatoire!)
NB : il est possible d'indiquer plusieurs adresses séparées par des ; ou des ,
EXPEDITEUR : Votre adresse courriel (email) (obligatoire pour éviter les abus et permettre une réponse)
nom :
email :
NB : Nous ne conservons aucune trace de ces adresses!

Sujet (optionnel)

Votre commentaire (optionnel)

L'article (non modifiable)

62 Longuenesse

P2069 - Pour la régularisation de la famille Seylimsoltanov


cette pétition a recueilli 542 signatures
Vous pouvez vous aussi signer en ligne à l'adresse suivante:
spip.php?article39908
Ou bien, vous pouvez, si vous le préférez, envoyer un email à l'adresse
contact@resf.info
pour confirmer votre engagement sur le texte qui suit, ainsi qu'un message personnel de votre part, si vous le souhaitez.

M. et Mme Seylimsoltanov ont trois enfants dont deux nés en France. Les deux plus grands, nés en 2006 et 2008, sont scolarisés à l’école maternelle Léon Blum de Longuenesse.
Ayant épuisé tous les recours, la famille se voit donc obligée par la loi de quitter le territoire français.

 

Régularisation de la famille Seylimsoltanov

M.et Mme Seylimsoltanov, de nationalité russe, originaires de Tchétchénie, sont entrés en France en 2007 avec l’aîné de leurs enfants. Soupçonné de soutenir un opposant au régime, le père avait été arrêté et brutalisé. Devant les pressions, le couple avait décidé de fuir. En arrivant sur le territoire, la famille a sollicité le bénéfice de l’asile politique auprès de l’Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides (OFPRA), qui a été rejeté. Ayant épuisé tous les recours, elle se voit donc obligée par la loi de quitter le territoire français.

M. et Mme Seylimsoltanov ont trois enfants dont deux nés en France. Les deux plus grands, nés en 2006 et 2008, sont scolarisés à l’école maternelle Léon Blum de Longuenesse. Les problèmes de santé de l’aîné nécessitent un suivi médical régulier, déjà mis en place sur l’Audomarois. Soucieux de leur intégration, le couple a suivi des cours de français dès son arrivée sur le territoire.

Cette famille, parfaitement intégrée, a tissé des liens profonds dans la société française et construit sa vie dans notre pays. Le renvoi de la famille Seylimsoltanov briserait tout ce qu’ils ont entrepris en France pour l’avenir de leurs enfants.

Nous, parents d’élèves, amis, voisins et citoyens, demandons instamment que Monsieur et Madame Seylimsoltanov retrouvent la sérénité et que l’on procède à un examen approfondi et bienveillant de leur situation en vue de l’obtention d’un titre de séjour.

 

 

 

SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0