[RESF] Faire connaître : REGULARISATION POUR AOUA !


DESTINATAIRE : Son adresse courriel (email) (obligatoire!)
NB : il est possible d'indiquer plusieurs adresses séparées par des ; ou des ,
EXPEDITEUR : Votre adresse courriel (email) (obligatoire pour éviter les abus et permettre une réponse)
nom :
email :
NB : Nous ne conservons aucune trace de ces adresses!

Sujet (optionnel)

Votre commentaire (optionnel)

L'article (non modifiable)

Régularisée !

P2078 - REGULARISATION POUR AOUA !

elle a reçu une OQTF (obligation à quitter le territoire) début novembre 2011


cette pétition a recueilli 554 signatures
Vous pouvez vous aussi signer en ligne à l'adresse suivante:
spip.php?article40093
Ou bien, vous pouvez, si vous le préférez, envoyer un email à l'adresse
contact@resf.info
pour confirmer votre engagement sur le texte qui suit, ainsi qu'un message personnel de votre part, si vous le souhaitez.


décembre 2011


 


Mademoiselle Aoua Sall est arrivée en France en septembre 2003. Elle est la maman de deux enfants nés en France : Djelika, quatre ans, scolarisée à l’école Jean Moulin de Vénissieux, et Siriman, deux ans et demi. Son compagnon, le père des enfants, vit en situation régulière en France depuis 20 ans.

Aoua manifeste une réelle volonté de s’intégrer en France, les cours d’alphabétisation auxquels elle participe dans un centre social en témoignent.
 
Mais elle a reçu une OQTF (obligation à quitter le territoire) début novembre 2011. Aujourd’hui, elle risque une expulsion rapide, d’ici Noël, qui la séparerait de son compagnon et de ses enfants.
 
Nous ne pouvons accepter une telle perspective et nous demandons sa régularisation.
Pour qu’elle puisse vivre en toute sérénité avec sa famille dans le pays qu’elle a choisi.
Pour que ses enfants ne grandissent pas dans la peur.
Mademoiselle Aoua Sall est arrivée en France en septembre 2003. Elle est la maman de deux enfants nés en France : Djelika, quatre ans, scolarisée à l’école Jean Moulin de Vénissieux, et Siriman, deux ans et demi. Son compagnon, le père des enfants, vit en situation régulière en France depuis 20 ans.
Aoua manifeste une réelle volonté de s’intégrer en France, les cours d’alphabétisation auxquels elle participe dans un centre social en témoignent.
 
Mais elle a reçu une OQTF (obligation à quitter le territoire) début novembre 2011. Aujourd’hui, elle risque une expulsion rapide, d’ici Noël, qui la séparerait de son compagnon et de ses enfants.
 
Nous ne pouvons accepter une telle perspective et nous demandons sa régularisation.
Pour qu’elle puisse vivre en toute sérénité avec sa famille dans le pays qu’elle a choisi.
Pour que ses enfants ne grandissent pas dans la peur.
 
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0