[RESF] Faire connaître : Non à l'expulsion de Kee Yeon et de sa famille !


DESTINATAIRE : Son adresse courriel (email) (obligatoire!)
NB : il est possible d'indiquer plusieurs adresses séparées par des ; ou des ,
EXPEDITEUR : Votre adresse courriel (email) (obligatoire pour éviter les abus et permettre une réponse)
nom :
email :
NB : Nous ne conservons aucune trace de ces adresses!

Sujet (optionnel)

Votre commentaire (optionnel)

L'article (non modifiable)
Membres du RESF - RUSF 120x167 px

P2097 - Non à l’expulsion de Kee Yeon et de sa famille !


cette pétition a recueilli 544 signatures
Vous pouvez vous aussi signer en ligne à l'adresse suivante:
spip.php?article40427
Ou bien, vous pouvez, si vous le préférez, envoyer un email à l'adresse
contact@resf.info
pour confirmer votre engagement sur le texte qui suit, ainsi qu'un message personnel de votre part, si vous le souhaitez.
 
 

Keeyeon Lee, de nationalité coréenne et étudiant en Master 2 de sociologie à Paris Diderot a reçu le 8 Novembre 2011 une décision de refus de renouvellement de son titre de séjour étudiant assorti d’une obligation de quitter le territoire (OQTF). Il est ainsi menacé d’expulsion par la sous-préfecture du Raincy, au motif de l’absence de « progression suffisante » dans ses études depuis son entrée en France.

Pourtant, d’après ses enseignants, qui l’ont autorisé à s’inscrire deux années consécutives en M2 (en 2010-2011) et en (2011-2012), ses efforts et l’avancée de son travail justifient qu’un redoublement ait été accordé. En effet, en raison de la charge d’enseignement, notamment pour les étudiants entrés dans cette spécialité directement au niveau Master 2 comme c’est le cas de Kee Yeon et de la nécessité d’approfondir des recherches qui s’appuient sur un long travail de terrain mené en France et à l’étranger, les étudiants du Master 2 mention « Migrations et Relations Interethniques » peuvent être autorisés à effectuer leur formation en deux ans. Accorder à Kee Yeon une année supplémentaire pour finir son Master est une décision qui témoigne de son sérieux et de la qualité de son travail tout autant que de la confiance que lui accordent ses enseignants. Si cela n’était pas le cas, personne n’aurait insisté pour qu’il poursuive ses études !

Il serait dommageable de l’empêcher si près du but de parachever ce parcours alors qu’il y a mis tant d’efforts et que ses enseignants n’ont jamais douté de ses capacités. Mais surtout il serait discriminatoire de refuser à un étudiant étranger ce qui est accordé à un étudiant français. La préfecture a semble-t-il manqué d’éléments pour juger de la progression de Kee Yeon et n’a pas tenu compte de l’avis de la communauté scientifique, pourtant seule à même d’en juger.

 

Nous demandons à Mr le Préfet de reconsidérer la situation de Kee Yeon et de lui octroyer un titre de séjour pour qu’il puisse achever son Master.

 
 
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0