[RESF] Faire connaître : PETITION FAMILLE ZIVOLI


DESTINATAIRE : Son adresse courriel (email) (obligatoire!)
NB : il est possible d'indiquer plusieurs adresses séparées par des ; ou des ,
EXPEDITEUR : Votre adresse courriel (email) (obligatoire pour éviter les abus et permettre une réponse)
nom :
email :
NB : Nous ne conservons aucune trace de ces adresses!

Sujet (optionnel)

Votre commentaire (optionnel)

L'article (non modifiable)
 RESF - Heeeeelp!

P2100 - PETITION FAMILLE ZIVOLI


cette pétition a recueilli 421 signatures
Vous pouvez vous aussi signer en ligne à l'adresse suivante:
spip.php?article40438
Ou bien, vous pouvez, si vous le préférez, envoyer un email à l'adresse
contact@resf.info
pour confirmer votre engagement sur le texte qui suit, ainsi qu'un message personnel de votre part, si vous le souhaitez.

NON

à L’EXPULSION d’Egzon, de Suzana, d’Elvira, de Valbona, de Gazmen et de leurs parents
 
M et Mme Zivoli et leurs cinq enfants appartiennent à la communauté rrom et sont originaires du Kosovo. Victimes de persécutions, dans leur pays d’origine puis en Serbie où ils tentent de reconstruire leur vie, ils subissent des violences et des sévices tels qu’ils craignent pour leur vie et celle de leurs enfants. Leurs deux filles aînées disparaissent lors des dernières agressions. Ils décident alors, en 2008, de demander l’asile à la France. Cette demande est rejetée et ils sont depuis juillet 2010 sous le coup d’une OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français). Ils peuvent donc être arrêtés n’importe quand et renvoyés vers un pays avec lequel ils n’ont plus aucune attache.
 
A partir du rejet de leur demande d’asile, c’est aussi tout un dispositif d’Etat qui à travers certaines de ses institutions se déchaine contre eux (ADDSEA, CADA, Education Nationale, Préfet), et ne soyons pas naïfs, ce sont bien les discours au plus haut sommet de cet Etat, quiincitent des représentants de ces différentes institutions à s’engager dans des pratiques et des actes illégaux et qui les cautionnent.
 
L’énergie et les coûts engagés pour tenter de rejeter cette famille ne sont-ils pas démesurés ? N’aurions-nous pas beaucoup à gagner à accueillir humainement cette famille, dont tous les membres sont maintenant parfaitement intégrés ?
Trois des cinq enfants ont été élus délégués de leur classe par leurs camarades. Pourquoi le monde des enfants et des jeunes reconnaît-il à ces trois enfants les qualités de citoyens en les choisissant comme délégués, alors que le monde des adultes leur refuse le droit de vivre en France ?
 
Nous demandons la régularisation de M. et Mme Zivoli pour qu’ils puissent reconstruire leur vie en France et que leurs enfants puissent y poursuivre leur scolarité etpour que l’on n’entende plus jamais, pour cette famille comme pour toutes les autres familles sans-papiers, ce qu’ Elvira (12 ans) a confié à son enseignante :
 
« Tu vois maîtresse, au Kosovo, on nous a fait ça, en Serbie aussi, en France, on nous l’avait pas encore fait ».
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0