[RESF] Faire connaître : Pétition pour Bouchra


DESTINATAIRE : Son adresse courriel (email) (obligatoire!)
NB : il est possible d'indiquer plusieurs adresses séparées par des ; ou des ,
EXPEDITEUR : Votre adresse courriel (email) (obligatoire pour éviter les abus et permettre une réponse)
nom :
email :
NB : Nous ne conservons aucune trace de ces adresses!

Sujet (optionnel)

Votre commentaire (optionnel)

L'article (non modifiable)

P372 - Pétition pour Bouchra


cette pétition a recueilli 191 signatures
Vous pouvez vous aussi signer en ligne à l'adresse suivante:
spip.php?article9428
Ou bien, vous pouvez, si vous le préférez, envoyer un email à l'adresse
contact@resf.info
pour confirmer votre engagement sur le texte qui suit, ainsi qu'un message personnel de votre part, si vous le souhaitez.

NOUS SOUTENONS BOUCHRA :

ENFIN A L’ABRI PARMI NOUS , ELLE A SA PLACE ICI EN FRANCE !

NOUS SOUTENONS BOUCHRA :

 

Le lundi 12 -11- 07 à 11 h , le Tribunal Administratif de Lille*

doit statuer sur son sort.

*

Pour que Bouchra ne retombe pas dans le cauchemar qu’elle a quitté, pour qu’elle puisse mener sereinement et librement sa vie de femme et choisir elle-même son destin, pour que soit respecté l’Article 3 de la Convention des Droits de l’Homme selon lequel :

" Nul ne peut être soumis (…) à des traitements inhumains ou dégradants ",

 

NOUS DEMANDONS QUE LUI SOIT ACCORDE AINSI QU’A SA MERE ,

LE TITRE DE SEJOUR VIE PRIVEE ET FAMILIALE.

 

 

pour la soutenir, se rendre au 143 rue Jacquemars Giélée, au bout de la rue, près du bvd Vauban

 

ENFIN A L’ABRI PARMI NOUS , ELLE A SA PLACE ICI EN FRANCE !

Bouchra Barou, 22 ans, a fui le Maroc en 2005. En effet, son père a entrepris, dès son adolescence, de la forcer au mariage. Ne pouvant ni se mettre à l’abri des coups, ni trouver asile hors de la famille, et voyant sa mère subir les mêmes maltraitances, elle n’avait aucune échappatoire. Prenant son courage à deux mains, elle a alors décidé de quitter clandestinement le Maroc pour rejoindre sa grande sœur française. Sa maman l’a rejointe par la suite avec ses 3 plus jeunes frères et soeurs. Aujourd’hui à l’abri des violences paternelles, toujours volontaire et dynamique, Bouchra prend des cours de français, s’investit dans le bénévolat, obtient une promesse d’embauche et commence à mener la vie indépendante pour laquelle elle s’est toujours battue avec courage !

… Or, elle se trouve, depuis le mois d’août 2007, comme sa mère, sous le coup d’une

" Obligation de Quitter le Territoire Français " !

SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0