accueil RESF
DON au RESF

Pétition Nationale "NOUS LES PRENONS SOUS NOTRE PROTECTION"

Accueil > Agir avec le RESF > Pétitions Resf à portée générale
Contact

P1 - Pétition Nationale "NOUS LES PRENONS SOUS NOTRE PROTECTION"

 

On continue !

Ecrite en Avril 2006, la pétition nationale mettait au futur la fin du sursis accordé
aux enfants scolarisés (30 Juin 2006).

Le sursis a expiré, la "chasse à l’enfant" a commencé, et elle se poursuit après
la rentrée scolaire. La protection que chacun s’est engagé à donner, active tout
l’été sous la forme de réseau de veille et d’hébergement, reste nécessaire !

C’est pourquoi, au-delà de l’été 2006, et compte tenu du succès de la mobilisation,
nous vous invitons à signer l’ESPRIT de cette pétition :
"Nous les prenons ET NOUS LES GARDONS sous notre protection !"

Le 30 juin 2006, le sursis accordé aux élèves sans papiers et à leurs parents tombera. Des milliers d’enfants, de jeunes et leurs familles risquent l’expulsion en masse, verront leur avenir et leur vie même anéantis. Nous ne laisserons pas commettre ces infamies en notre nom. Chacun avec les moyens qui sont les nôtres, nous leur apporterons notre soutien, notre parrainage, notre protection. S’ils nous demandent asile, nous ne leur fermerons pas notre porte, nous les hébergerons et les nourrirons ; nous ne les dénoncerons pas à la police.

[ Cliquer ici pour descendre jusqu’au formulaire de signature en ligne ]
  • Parmi les signataires
  • 2.011 sites web, forums et blogs qui relaient la mobilisation du RESF

  • (en allemand) "Nous les Prenons sous notre protection" / "Wir nehmen sie unter unseren Schutz !" (auf Deutsch)

  • (en anglais) A national petition : we will protect them / Nous les prenons sous notre protection (in English)

  • (en espagnol) ¡Nosotros los tomamos bajo nuestra protección ! / Nous les prenons sous notre protection. (Español)

  • (en italien) Petizione nazionale : Li prendiamo sotto la nostra protezione (Italiano)

  • Pour des milliers d’enfants et de jeunes majeurs, le 30 juin 2006 ne marquera pas le début des vacances d’été, mais bien le commencement d’un calvaire. En effet, à cette date, le sursis que M. Sarkozy avait dû accorder aux jeunes majeurs sans papiers scolarisés et aux parents d’enfants scolarisés tombera. Suspendues parce que les mobilisations d’écoles et de lycées se multipliaient, les expulsions reprendront.

    Ainsi, en guise de vacances, des milliers de jeunes et d’enfants joueront aux fugitifs, en vrai, avec ou sans leurs parents, guettant les bruits de pas à l’heure du laitier, tremblant à la vue d’un uniforme et vivant dans la hantise de perdre à jamais leur école, leurs enseignants, leurs copains. S’ils sont arrêtés, le grand jeu de leur été sera un petit rôle dans un film policier sordide : l’interpellation, seul ou en famille, les parents rudoyés, 48 heures de garde à vue dans une cellule de commissariat puis deux ou quatre semaines en rétention, crasse, bruit, violence et promiscuité assurés, et, pour finir, un aller-simple vers un pays qu’ils ne connaissent pas ou plus, dont certains ne parlent pas (ou plus) la langue, papa-maman menottés, entravés comme des bêtes et attachés à leurs sièges.

    A l’arrivée, ce sera pour la plupart l’extrême misère : pas de logement ou le bidonville, pas de travail et pas d’espoir d’en trouver. Des persécutions, parfois les plus atroces, contre ceux que la France a débouté du droit d’asile. Ils paieront pour les raisons pour lesquelles ils avaient fui et certains pour avoir dénoncé leurs tortionnaires à l’étranger. Pour les enfants, pas d’école, dans des pays où la scolarisation est un luxe. C’est ce gâchis qui se cache derrière les chiffres records d’expulsions annoncés avec satisfaction par le ministre de l’Intérieur : des milliers de vies propulsées dans l’indigence et parfois achevées sous la torture !

    Nous ne laisserons pas détruire la vie de ces enfants, de ces adolescents et de leurs parents. Ils sont nos élèves, les copains de nos élèves ou de nos enfants. Ils ont commencé d’étudier dans ce pays, ils en parlent la langue, ils ont les mêmes joies et, hélas, des soucis bien plus grands que les camarades de leur âge. S’ils décident (ou, pour les plus jeunes, si leurs parents décident) d’échapper à une expulsion honteuse, nous les y aiderons comme nous avons aidé Rachel et Jonathan à Sens, Samuel à Pau, Ming et Wei-Ying à Evreux. Nous sommes solidaires de ceux qui les accueilleraient. S’ils demandent asile, nous ne fermerons pas notre porte.

    Cela contrevient aux lois en vigueur. Mais l’enseignement que nous avons à dispenser à nos élèves ou l’éducation que nous devons à nos enfants ne peut pas être l’exemple de la soumission à un ordre injuste. Chacun a en mémoire les épisodes où face à des persécutions insupportables, chacun a dû faire des choix. Et où ne pas choisir était choisir de laisser faire. Et pas seulement dans les périodes de dictature. Rosa Parks, emprisonnée à Atlanta en 1955 pour avoir enfreint les lois ségrégationnistes aurait-elle dû se soumettre au prétexte que ces lois avaient été « démocratiquement » prises ? Le général Paris de la Bollardière, mis aux arrêts pour avoir dénoncé les tortures de l’armée française en Algérie, aurait-il dû se taire parce que la France était une démocratie ?

    Nous ne laisserons pas se commettre des infamies en notre nom.


    Vous pouvez télécharger ici le texte de cette pétition pour l’imprimer et la faire signer autour de vous.
    PDF - 71 ko
    modèle avec grille pour 10 signatures et petit logo resf

    Merci d’envoyer les pétitions remplies à
    Réseau Éducation Sans Frontières
    c/o EDMP
    8, Impasse Crozatier
    75012 Paris

    clickez ici pour d'autres modèles de pétitions imprimables

    Vous avez un site web ? créez un lien vers la pétition nationale du RESF !
    2.011 sites web, forums et blogs qui relaient la mobilisation du RESF

    mercredi 10 octobre 2007.

    modèle avec grille pour 10 signatures et petit logo resf
    Je signe cette pétition...  Que mettre ici ?
    Que mettre ici ?

    Comment ça marche ?
    Comment signer en 3 étapes :
    1. [Maintenant !] Remplissez le formulaire ci-dessous et cliquez sur « Valider ». Aussitôt, le site va automatiquement vous envoyer un email (courriel) pour s’assurer de votre existence et que ce n’est pas une plaisanterie douteuse mais que vous avez bien l’intention de signer

    2. [Dans 5 minutes] Vous allez recevoir cet email (courriel) de confirmation automatique.

    3. [Dès réception !] Cliquez sur le lien contenu dans le mail de confirmation, ou bien, si le lien est inactif, copiez le dans votre navigateur internet favori (Firefox, Safari, Mozilla, Netscape, Opera, Explorer...).
    N’attendez pas ! Faites le dès réception du message. Merci !
    - Oui, vous pouvez confirmer plusieurs jours après, mais pourquoi attendre et risque d’oublier ?! -
    La signature apparaîtra une heure plus tard environ dans la liste des signataires.

    En cas de problème, répondez au message, sans rien effacer, et en expliquant au mieux ce qui se passe... Un humain(!) vous répondra.

    Identifiants personnels
    email_adress :
    email_confirm:


    •  Que mettre ici ?
      Que mettre ici ?

      AVERTISSEMENT À PROPOS DES EMAILS
      Entrez votre adresse email sous sa forme simple, par exemple mdubois@erenis.fr ou marie.dubois@papiers.org

      SVP n’allez pas plus loin si vous n’êtes pas sûr(e) de votre adresse courriel (email) ou si votre boîte email est pleine et ne peut plus recevoir de messages :
      Comme expliqué ci-dessus, cette adresse courriel est obligatoire pour la validation : un message automatique doit y être envoyé.
      Ce message contiendra un lien internet avec un code de confirmation personnel et unique.
      Après signature, surveillez votre boîte email !
      . Assurez-vous que votre boite email n’est pas pleine et peut recevoir des messages,
      . Assurez vous que personne d’autre n’a accès à vos messages,
      . Si vous utilisez un système anti-spam (bien !), vérifiez que ce mail ne soit pas bloqué, ou surveillez ceux qui ont déjà été bloqués pour voir s’il n’y est pas !
      ... sinon votre confirmation de signature ne pourra jamais aboutir !
      Il suffira de cliquer sur le lien qui sera indiqué dans le mail pour confirmer votre engagement.

      En cas de problème, si votre adresse email est refusée, ou si vous n’avez pas reçu d’email après plusieurs heures, etc. : contactez resf.appel@gmail.com ... Un humain(!) vous répondra.

      NB : Une adresse courriel ne peut pas être réutilisée pour une seconde signature.

      Les adresses courriel collectées ne sont pas rendues publiques, ni dans la liste des signataires, ni autrement.

    •  Que mettre ici ?
      Que mettre ici ?


      Que mettre ici ?
      Une pétition si elle est bien sûr une manifestation de solidarité et de soutien à la cause décrite a pour vocation de convaincre les autorités et les juges du bien fondé de cette cause et du sérieux et de la motivation des signataires. Il faut donc qu’elle apparaisse dans tous ses éléments comme crédible et respectueuse : Nom : nom et prénom du signataire (évitez les pseudos : celui qui signe s’engage personnellement) suivi autant que possible d’une indication qui peut lui donner du poids et/ou du sens : métier, fonction ...
      Entrez votre nom comme par exemple « Marie Dubois »
      (prénom nom, et autres précisions que vous jugerez utiles : Ville, Fonction, Mandat, Appartenance...). Nous protégeons strictement votre adresse email ; Nous faisons le maximum pour que les autres informations ne soient pas archivées sur internet et consultables quand on y fait une recherche. Mais votre nom et les autres indications que vous y joignez sont visibles à la consultation des dernières signatures.
      Évitez donc d’indiquer dans cette zone "votre nom" une adresse email ou postale, protégez-vous !
      . Risque légal : La plupart des pétitions ne comportent pas ce risque (délit de solidarité"). si vous ne souhaitez pas assumer ce risque, vous avez le choix de ne pas signer, ou de signer avec un pseudonyme mais ce dernier recours ôte de la crédibilité à la pétition toute entière.
      Vous pouvez exprimer votre soutien de bien d’autres façons : faire un don, aider le collectif le plus proche de vous, etc.


      En cas de problème, si vos noms ou qualités comportent une erreur, si vous souhaitez les changer, si vous souhaitez qu’un(e) proche signe avec votre adresse email, etc. : contactez appel@resf.info si possible en répondant au message reçu de façon à conserver toutes les informations décrivant la pétition et votre signature, et avec la même adresse email que celle utilisée pour la signature ... Un humain(!) vous répondra.


      NB : Nous nous reservons la possibilité de rejeter les signatures comportant des noms ou autres indications à caractère injurieux ou infamants.

    Un message, un commentaire ?
    •  Que mettre ici ?
      Que mettre ici ?

      Que mettre ici ?
      Une pétition si elle est bien sûr une manifestation de solidarité et de soutien à la cause décrite a pour vocation de convaincre les autorités et les juges du bien fondé de cette cause et du sérieux et de la motivation des signataires. Il faut donc qu’elle apparaisse dans tous ses éléments comme crédible et respectueuse.
      Votre commentaire doit être lié à l’objet de la pétition et donner une note plus personnelle à la signature.
      Éviter les formules stéréotypés et passe-partout ainsi que les commentaires agressifs et offensants, pratiquer la "litote" : dire moins pour suggérer davantage.
      Vos commentaires pourront peut-être être utilisés par les initiateurs de la pétition pour ajouter des arguments ou des formulations utiles à la défense de la cause objet de la pétition.

      Si vous voulez adresser une question ou un commentaire à RESF il faut s’adresser au contact indiqué pour cette pétition
      ou à : appel@resf.info

      Si, après avoir signé, vous voulez apporter une correction à votre commentaire, vous ne pourrez pas le faire vous-même
      ... mais vous pouvez vous adresser à appel@resf.info

    Déjà signé?
    64845 signatures en ligne
    69400 signatures sur papier
    134245 signatures au total

    Dernières signatures
    64845 signatures en ligne
    69400 signatures sur papier
    134245 signatures au total
    Faire connaître cette pétition

    FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
    cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
    À L'AGENDA de Agir avec le RESF / Pétitions Resf à portée générale
    Derniers articles parus :
    FIL RSS   liste actusWWW
    Liens :
    Tous les liens utiles
    SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0