accueil RESF
DON au RESF

Communiqué 1 RESF (famille Kostyuba) : N. SARKOZY fait mentir A. KLARSFELD

Accueil > RESF > LA VIE DU RÉSEAU ...
Contact

Communiqué 1 RESF (famille Kostyuba): N. SARKOZY fait mentir A. KLARSFELD

 

11 août 2006

Contact sur ce dossier : armelle GARDIEN tel . 06 89 49 48 47

Le médiateur avait assuré qu’il n’y aurait pas de famille expulsée avant le 13 août

Une famille ukrainienne expulsée le 12 août à l’aube

Ce matin, une famille ukrainienne convoquée une seconde fois dans le cadre de la circulaire du 13 juin, a été arrêtée au guichet de la Préfecture de l’Essonne, au moyen d’une convocation-piège, et placée en rétention à Rouen-Oissel. Les parents, KOSTYUBA Alexandre et Inna, sont arrivés en France en octobre 2002, leur enfant Vladislav est né le 30 janvier 2003 à Corbeil Essonne et est scolarisé depuis septembre 2005 à l’école maternelle la Nacelle de Corbeil Essonne. Leur demande d’asile a été rejetée ainsi que leur demande de réexamen Un arrêté de reconduite à la frontière leur a été notifié par voie postale le 19 mai 2006.

Ils ont déposé une demande dans le cadre de la circulaire le 30 juin dernier. En Ukraine, M. KOSTYUBA a un diplôme de Manager en organisation (Bac + 5) et en France une promesse d’embauche comme peintre en bâtiment. Madame a également un diplôme de comptabilité financière, et une promesse d’embauche en France

Convoqués une première fois le 1er août, ils ont reçus ensuite une deuxième convocation par la poste pour ce jour, avec précision faite d’amener leur passeport.
Ils ont été arrêtés, placés en garde en vue, autorisés à prendre deux valises chez eux, et emmenés au centre de rétention de Rouen Oissel (prévu pour les familles !) Ils seront emmenés demain vers Roissy à 2 heures du matin , pour un vol pour Kiev à 7h15 .

De toute évidence, rien n’a été improvisé par la préfecture : les billets d’avion étaient prêts, et la police n’a pas manqué d’insister pour qu’ils n’oublient pas d’apporter leurs passeports.

M. SARKOZY se targue d’une extrême humanité en acceptant de régulariser, à titre tout à fait exceptionnel, 6000 familles parmi toutes celles qui ont placé leurs espoirs dans la circulaire du 13 juin, celles qui d’après ses services zélés, remplissent les six critères énoncés. Des familles ont déjà reçu des refus, pour défaut d’attachement manifeste à la France.

M. et Mme Kostyuba veulent vivre en France, leur fils y est né et ne connaît que ce pays. Lors du premier entretien, on leur a dit que tout allait bien, ils sont en ce moment totalement choqués de ce qui leur arrive.

Ce qui leur arrive est incompréhensible pour cette famille parfaitement intégrée, révoltant, inacceptable et machiavélique. Le médiateur avait assuré qu’il n’y aurait pas d’expulsion de familles dans le cadre de la circulaire d’ici le 13 août. Ce qui leur arrive, si nous ne pouvons nous y opposer, est indigne pour la démocratie que la France assure défendre et représenter dans le monde, indigne pour les fonctionnaires chargés d’exécuter ces basses oeuvres au point que le Conseiller de M. Sarkozy, Maxime Tandonnet, présent au ministère lors de l’appel de RESF, a refusé de répondre.

Le 11 août au soir, profitant courageusement du vide espéré ce long week-end, le message envoyé par M. Sarkozy est celui de l’ouverture effective de la chasse aux enfants.

Le Réseau Education sans frontières demande que l’APRF de la famille Kostyuba soit immédiatement annulé, la famille remise en liberté, et que des titres de séjour lui soient accordés.

Adressez vos protestations :

Fax du Ministère de l’Intérieur : 01 49 27 45 92

Préfecture d’Evry : fax : 01 69 91 96 07 et 01 64 91 90 59

Tel : 01 69 91 90 59 et 01 69 91 91 91

samedi 12 août 2006.

Comminiqué RESF famille Kostyuba
Faire connaître cet article
À L'AGENDA de RESF / LA VIE DU RÉSEAU
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0