accueil RESF
DON au RESF

Communiqué 2 RESF (famille Kostyuba) : Ils veulent vivre en France. Alexandre et Inna ont refusé d'embarquer

Accueil > RESF > LA VIE DU RÉSEAU ...
Contact

Communiqué 2 RESF (famille Kostyuba): Ils veulent vivre en France. Alexandre et Inna ont refusé d'embarquer

 

Contact sur ce dossier : armelle GARDIEN tel . 06 89 49 48 47

12 août 2006

Ce matin, Alexandre et Inna KOSTYUBA, et leur fils Vladislas, 3 ans et demi, ont été amenés au petit matin dans les locaux de la Police de l’air et des frontières (PAF), à Roissy. Très choquée par les circonstances de l’arrestation, Inna avait du consulter un médecin à l’hôpital dans la nuit. A Roissy, la famille, contactée plusieurs fois par les militants de RESF, présents à l’aérogare, a fait part des fortes pressions qui étaient exercées sur elle, notamment de menaces de séparation de la famille si celle-cii refusait d’embarquer. Ce matin, sans soutien proche, ce couple, qui veut vivre en France, qui veut que son fils y grandisse, a trouvé le courage d’affronter la police, et de risquer une peine de prison. Leur fils de 3 ans a vécu vingt-quatre heures dans l’incompréhension de voir ses parents arrêtés, traités comme des délinquants, sous la garde permanente de la police. Depuis vingt-quatre heures, il vit en rétention, lorsque que tous ses copains sont en vacances et profitent librement avec leur famille du « traditionnel week-end de repos du 15 août »

La famille est en ce moment en retenue judiciaire (deux fois 12 heures de rétention) et doit passer en comparution immédiate aujourd’hui et/ou devant le juge des libertés au tribunal de grande instance de Bobigny

Le médiateur Arno Klarsfeld a été alerté et pour le moment, n’a pas donné de signes de sa volonté d’intervenir sur le cas de cette famille. La défenseure des enfants a elle aussi été contactée.

Le Réseau Education sans frontières s’indigne devant la déloyauté d’une convocation piège aux fins d’arrestation et d’expulsion. Il demande la mise en liberté de la famille Kostyuba, l’annulation par le préfet de l’Essonne de l’arrêté préfectoral de reconduite à la frontière, et l’attribution d’un titre de séjour à Alexandre et Inna Kostyuba.

RESF exprime la plus grande inquiétude pour les familles convoquées dans le cadre de la circulaire du 13 juin 2006, dans la poursuite de leurs démarches en préfecture, et pour toutes les familles de sans papiers amenées à contacter l’administration. Doivent-elles, elles aussi, craindre à tout moment, arrestation, rétention et risque d’expulsion. Est-on officiellement entré dans la recherche coûte que coûte du chiffre fixé aux préfets par M. Sarkozy ? Certains hauts fonctionnaires zélés ont-ils décidé de rafler la médaille du meilleur chasseur d’enfants ? La circulaire du 13 juin est-elle finalement le piège à sans papiers mis en place à grand renforts médiatiques par le gouvernement, pour vider les classes des élèves et de leurs parents jugés indésirables à la rentrée de septembre 2006.

Le Réseau Education sans frontières appelle le plus grand nombre de citoyens, d’élus, de tous ceux qui se refusent à cautionner cette politique cynique de l’immigration, et les violations répétées des droits fondamentaux des étrangers, traités en personnes de seconde zone, à être massivement présents devant le tribunal de Bobigny, lors de l’audience prévue pour aujourd’hui 12 août ou demain matin dimanche.

Un rendez vous précis sera communiqué dès que l’audience sera fixée.

Adressez vos protestations :

Fax du Ministère de l’Intérieur : 01 49 27 45 92

Préfecture d’Evry : fax : 01 69 91 96 07 et 01 64 91 90 59

Tel : 01 69 91 90 59 et 01 69 91 91 91

samedi 12 août 2006.

Faire connaître cet article
À L'AGENDA de RESF / LA VIE DU RÉSEAU
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0