accueil RESF
DON au RESF

Pétition pour Artur et Irina

Accueil > RESF - Collectifs locaux > 48-Lozère >
Pétitions
Contact

P474 - Pétition pour Artur et Irina

 
pétition pour Irina et Artur
Urgence !
 

Irina T et Artur Z sont arrivés en France, à Paris le 9 février 2006.
Artur, issu d’un couple mixte (père arménien et mère azérie), a subi de ce fait ségrégation et violences tout au long de sa vie. Séparé dès l’enfance de ses parents qui ont fui l’Arménie, il n’a eu de cesse de les retrouver. Il les a rejoint épisodiquement, en Azerbaïdjan en 1988 lorsque éclata le conflit azero-arménien puis en Russie en 1997.
Irina, est née en Ukraine, d’un couple mixte (père russe et mère arménienne).Après le divorce de ses parents, elle a grandi en Arménie. Elle n’a pas la nationalité russe. Elle a quitté l’Arménie car le second mari de sa mère la battait.
C’est en Russie qu’Artur et Irina se sont rencontrés. Ils sont tombés amoureux et ont tenté de vivre légalement en Russie .Ils n’ont jamais obtenu de papiers et ont subi des persécutions liées à leurs origines caucasiennes.
Leurs deux premiers enfants sont nés en Russie mais n’ont pas d’acte de naissance.Michel est né en France.Il a 5 mois.
Irina et Artur ont fui la Russie, sont entrés légalement en France, sont passés devant l’OFPRA, puis La Commission des Recours à Paris. Ils viennent de recevoir un refus de la part de la CRR et depuis le 11 janvier 2008 sous le coup d’une OQTF.
Aujourd’hui les parents d’Artur sont en France et ont le statut de réfugiés depuis 2005.Ils aspirent enfin à une vraie vie de famille.La maman d’Artur espère voir grandir ses petits-enfants, elle à qui la vie n’a pas permis de voir grandir son fils.
Enfin, pour cette famille, l’espoir de cet « havre de paix »tant espéré se laissait entrevoir.Espoir brisé par la décision de la commission des recours.
 
Quelle est la patrie d’Artur, lui qui est rejeté aussi bien en Arménie qu’en Azerbaïdjan ?
Quelle est la patrie de Karen et Samuel qui sont nés dans un pays qui ne les reconnaît même pas ?
Quelle est la patrie de Michel qui n’a respiré que sous le ciel français ?
 
La patrie d’Artur n’est-elle pas celle de ses parents ? Lui qui n’a pas eu d’enfance, peut-on lui refuser aujourd’hui d’en donner une sereine à ses propres enfants ?
 
Les enfants d’Irina et Artur n’ont jamais vécu en Arménie.
Ils se sont très bien intégrés et parlent français.Leurs amis sont français.Leur culture scolaire est française, ils comptent en français, lisent en français, jouent en français.
Interrompre brutalement une scolarité au cours de laquelle ils ont pu obtenir une certaine stabilité et nouer de fortes relations,un refus de séjour et à fortiori une décision d’éloignement du territoire français, contreviendraient manifestement aux dispositions issues de l’article 3-1 de la Convention internationale des droits de l’enfant qui dispose que « dans toutes les décisions qui concernent les enfants,qu’elles soient le fait d’institutions publiques ou privées de protection sociale,des tribunaux,des autorités administratives ou des organes législatifs,l’intérêt supérieur de l’enfant doit être une considération primordiale ».
 
Nous demandons pour cette famille qui bénéficie du soutien déterminé de citoyens français, une mesure de régularisation.
mardi 15 janvier 2008.

170 signatures en ligne La pétition est close
Faire connaître cette pétition

À L'AGENDA de RESF - Collectifs locaux / 48-Lozère / Pétitions
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0