accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF - Collectifs locaux > 59/62-Nord / Pas de Calais > Communiqués de RESF5962
Contact

LES INFOS de RESF5962 mardi 15 janvier

 
Semaine européenne contre les centres de rétention et contre la directive de la honte. Rassemblement à Lille le 16, à Calais le 19. Une député européenne interdite de visite au CRA de Lesquin, cr de la conférence de presse et intervention au Parlement européen
 
LES INFOS de RESF5962 mardi 15 janvier
Prochaine réunion Lille jeudi 24 janvier 18h 84 rue de Cambrai
N'oubliez pas les pétitions :
http://www.educationsansfrontieres.org/?rubrique251

Semaine européenne contre les centres de rétention et la directive de la honte

RASSEMBLEMENT MERCREDI 16 LILLE PARVIS DES DROITS de L'HOMME 18h

CALAIS SAMEDI 19  janvier, 15h, centre de rétention de Coquelles, Bd du Kent, face à la cité de l’Europe
RESF5962 appelle à soutenir cette mobilisation sur Coquelles (premiers signataires sont SALAM, FSU, CGT, LCR, La Mouette Enragée et d'autres..).dont voici un appel publié sur Indymedia
Pour la fermeture des centres de rétention
Pour la régularisation des Sans Papiers
Contre les expulsions
Contre l’exclusion et la précarité
A Coquelles, à côté de la Cité de l’Europe, derrière les locaux de la PAF(police aux frontières) a été construit(en changeant, sur demande du préfet, le plan d’occupation des sols pour un terrain à la base non constructible) UN CENTRE DE RETENTION ADMINISTRATIF
Y sont enfermés, parfois jusque 32 jours, des hommes, des femmes, des enfants, sans papier ou de nationalité "indésirable" A la fin de leur séjour où ils n’auront pas reçu l’aide administrative et juridique qui leur est due, ils seront : soit expulsés vers le pays qu’ils avaient fui non sans bonne raison soit mis simplement à la porte avec un papier leur intimant de quitter le territoire.
La durée légale de rétention augmente : 7 jours en 1981, 10 jours en 1993, 12 jours en 1998 et enfin 32 jours depuis 2003 (le Parlement européen discute de l’adoption d’une directive prévoyant une durée de rétention pouvant atteindre 18 mois !) Les étranger-e-s arrêté-e-s qui tentent d’échapper à l’expulsion vers un pays qu’ils ont fui peuvent être condamné-e-s jusqu’à 1 an de prison. L’infraction aux lois sur le séjour est aujourd’hui considérée comme un délit passible d’emprisonnement. Des étranger-e-s peuvent ainsi être emprisonné-e-s pour le simple fait de ne pas se trouver en règle. Et après la prison, rien n’est réglé ! Ils/elles sont toujours sans papier et expulsables !
Les Sans-Papiers ne sont pas les seuls à être menacés par ce dispositif répressif. Tous ceux qui subissent le système capitaliste ou qui s’aviseraient de le contester (syndicaliste, chômeur, précaire, jeune...) encourent les mêmes sanctions liberticides (prisons spéciales pour les jeunes, bracelets électroniques pour certains délits jusque là non punis par l’enfermement)
Si l’économie Capitaliste et les gouvernants européens tiennent tant à maintenir ces étrangers dans la clandestinité, c’est qu’ils ont besoin d’une main d’oeuvre sans aucun statut légal qui soit obligée d’accepter n’importe quels salaire, horaires et conditions de travail.
Il n’y aurait plus de filières maffieuses de passeurs, il n’y aurait pas d’esclavagistes et il n’y aurait pas de morts à nos frontières s’il n’y avait pas des Etats pour empêcher la libre circulation et installation des individus où bon leur semble.
LES ETRANGERS NE SONT PAS DANGEREUX ! ILS SONT EN DANGER !
REFUSONS LA CRIMINALISATION DES SANS PAPIER !
ETRE SANS PAPIER N’EST PAS UN DELIT
NON A L’ENFERMEMENT DES SANS PAPIER

Visite du CRA par Mme H. FLAUTRE
La visite n'a pas pu avoir lieu. La préfecture s'y est opposée.
    CR de la Conférence de presse du vendredi 11 janvier:

Etaient présents/représentés: RESF, CSP, LDH, CNT, FSU, Les Verts, F.Fleautre (eurodéputée Verts), M.Demessines (sénatrice PC).

Presse: Voix du Nord, Nord Eclair, Radio Bleu Nord, Libération.

Aprés une présentation de la semaine d'action contre les CRA sur le plan national et local, prise de parole des différents assos et syndicats qui réaffirment leur opposition du principe même de l'enfermement des étrangers en situation irrégulière, pour ensuite mettre le doigt sur les dispositions les plus inquiétantes de la Directive dite du Retour.

M.Demessines: se rendra au CRA de Lesquin dans le courant de la semaine. Souligne la nécessité de lier cette directive au nouveau traité européen qui consacre la notion d'"Euroforteresse".

H.Fleautre: s'est présentée ce matin au CRA de Lesquin, s'est faite interdire de visite, sur ordre explicite du Préfet du Nord. Doit interpeller dès aujourd'hui (lundi 14 ), en séance pleinière à Strasbourg le Président du PE.

Ont été transmis aux jounalistes: le tract + la lettre que RESF adresse aux eurodéputés afin de les interpeller sur les dispositions de la Directive les plus scandaleuses, après avoir redit leur opposition à l'existence des CRA.

........Deux articles sont parus le samedi 12 ds N.E et la Voix.

    Communiqué de Mme FLAUTRE au Parlement Européen lundi 14 janvier
"Monsieur le Président,
Ce vendredi 11 janvier, j'ai été interdite de visite au centre de rétention de Lille lesquin. Cette visite s'inscrivait dans le cadre de la semaine d'action européenne contre l'enfermement des étrangers. Or depuis juillet 2003, suite à la demande du Président de notre Parlement, les autorités françaises ont été amenées à préciser que les règles du code de procédure pénale qui s'appliquent aux visites des parlementaires nationaux et sénateurs s'appliquent également aux parlementaires européens. C'est pourquoi je vous demande de bien vouloir à nouveau interpeller les autorités françaises afin que les engagements de l'époque soient pleinement respectés et garantis. Ceci est d'autant plus pertinent que les parlementaires européens examinent en ce moment une directive sur le retour des étrangers dont les conséquences sur la rétention des étrangers pourraient être très graves. J'ajoute que les visites inopinées de lieux de privation de liberté visent à prévenir les mauvais traitements et que ceux ci, nombreux, sont généralement impunis en France comme l'indique le dernier rapport du Comité de prévention de la torture."

 





mardi 15 janvier 2008.

Faire connaître cet article

Partager  
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles