accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF - Collectifs locaux > 08-Ardennes > Dans les médias
Contact

L’Union / Rétention des sans-papiers : des milliers de manifestants

Article paru le : 20 janvier 2008
 
ENTRE cinq et 8.000 personnes ont manifesté hier un peu partout en France contre la rétention administrative des étrangers sans-papiers, une privation de liberté qui pourrait durer jusqu’à un an et demi, en vertu d’un nouveau projet de directive européenne.

Les manifestants répondaient à l'appel de diverses associations dans le cadre d'une journée d'action européenne contre l'enfermement des étrangers.

Le projet de directive, objet d'une procédure de codécision avec le Conseil des ministres de l'UE, prévoit une harmonisation juridique avec une rétention pouvant aller jusqu'à 18 mois.

En France, la rétention ne peut dépasser 32 jours. Dans sept au tres pays de l'UE, elle est illimitée, tandis qu'elle atteint déjà 18 mois maximum en Allemagne et à Malte. A Paris, 3.500 personnes selon les organisateurs et 2.900 selon la police, ont défilé de la porte Dorée au centre de rétention de Paris-Vincennes, en réclamant « l'arrêt des expulsions et la fermeture des centres de rétention ».

La manifestation a été émaillée de légers incidents, lorsque des participants ont voulu déplacer des barrières disposées le long du centre. Les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes et des jets de pierre ont fusé, avant que les CRS ne chargent brièvement pour repousser la foule.


« Nous ne sommes pas là pour dénoncer les conditions de rétention mais pour dénoncer le fait même de mettre des gens dans des prisons administratives sans jugement », a déclaré Richard Moyon, porte-parole deRESF (Réseau éducation sans frontières), l'une des associations participantes. « Ils n'ont commis aucun crime et se retrouvent bannis de leur vie, de leur métier, de leur famille », a-t-il dit.


En tête du cortège, se trouvaient aussi Arlette Laguiller (LO), Denis Baupin (Verts), Olivier Besancenot (LCR) et Mouloud Aounit (Mrap).

Pendant ce temps, à Marseille, c'est devant le centre de rétention du Canet, où un Turc de 22 ans avait été retrouvé pendu dans sa chambre en juin 2006, que des manifestants ont demandé que cessent « les rafles » de sans-papiers, tandis qu'à Toulouse quelque 300 personnes se sont rassemblées devant la mairie.

Des manifestations ont été rapportées à Lyon, Angers, Coquelle, Metz, Nantes, Rennes et Toulouse.
Une pétition européenne contre la directive compte à ce jour 25.000 signataires.
dimanche 20 janvier 2008.

Faire connaître cet article

Partager  
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW