accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF - Collectifs locaux > 84-Vaucluse ...
Contact

Abdelaziz relaché !

récit d’un dimanche devant le JLD du Cra du Canet, Marseille
 

Le 20 janvier au centre de rétention de Canet, Marseille.

Florence, Charles, Jacques, Benoît de RESF 84 , Lise et André, parrains républicains d'Abdelaziz
présents à l’audience du Juge des libertés et de la rétention.

Nous sommes arrivés au Centre de rétention du Cannet à 9h 30 le matin , sachant qu’ Abdelaziz A devait comparaître devant le Juge. Il est passé le dernier . Nous sommes sortis du centre à 17h 30 satisfaits d’avoir beaucoup appris toute la journée, et heureux d’apprendre après des minutes qui semblent longues d’attente.. qu’Aziz était relâché .
13 personnes ont comparu.
- Trois personnes d’origine thaïlandaise, toutes 3 jeunes et travaillant dans la restauration retourneront en Thaïlande. Elles demandent de récupérer leurs affaires, et parfois leur salaire.
- Un jeune homme égyptien, telle une bête traquée qui ne comprend pas ce qui lui arrive. En tout cas, il est
malade.
- Un homme bosniaque ( selon lui ) , car la guerre a bousculé les frontières, il n’y a plus d’état civil, en
Bosnie, il n’est pas inscrit. Apatride, donc. La CIMADE dit l’avocat s’occupera bien de cet homme !
Rétention prolongée donc.
- Un homme d’origine africaine (Préfecture Vaucluse ) a refusé d’embarquer. Il n’a pu joindre son avocat, et c’est seulement avec lui qu’il veut comparaître . Il est maintenu en rétention et ne signera pas le texte qui lui est présenté sur sa rétention prolongée.
- Un homme algérien , sa famille présente dans la salle, sera maintenu en rétention. L’argument d’un mariage, ne passe pas.
- Un homme d’origine algérienne, déserteur est expulsé du territoire.
- Un homme togolais habitant à Aix en Provence a été arrêté alors qu’il attendait son bus . délit de faciès .. Il sera relâché : nullité de la procédure.
- Un homme d’origine marocaine, travailleur agricole est arrêté parce qu’il ne traverse pas dans les bandes blanches. Il sera relâché : nullité de la procédure.

Et ce fut le tour d’AZIZ.
Il y a donc comme pour tous, Madame le Juge des libertés et deux secrétaires, le représentant de la Préfecture et un avocat avec qui nous avons pris contact le matin, avant le début de l’audience. Il va être très bien. Tout le monde est fatigué en fin de journée, Aziz en premier qui attend depuis le matin son arrêté d’expulsion donne la date du 25 Janvier. Nous savons qu’il n’a pas volé de voiture .
Prise de parole de l’avocat :
Il demande de l’attention en terme d’humanité. Aziz a 20 ans . Il est élève au lycée technique et est le symbole de la réussite et de l’insertion. Des profs sont là dans la salle et l’attestent.
Il regrette que cela ne soit pas dit dans le dossier préfectoral.
- Il n’a pas eu encore de réponse au recours . C’est tout à fait possible.
- Il va alors insister sur 2 éléments qui peuvent avoir comme conséquence la nullité de la procédure.
1. Sur son comportement délictueux ? Aziz est suspecté par la police d’avoir volé une voiture parce que le suspect porte un blouson noir et une capuche noire. (c’est un peu juste comme descriptif ! Aziz a une capuche noire Eh oui ! mais la couleur de son blouson n’est pas noté sur le procès verbal. Les critères objectifs sur son arraisonnement ne sont pas réunis. Il est arrêté , lui sont mises les menottes dont il montre les marques ainsi que des traces de violence sur les épaules.
2. Il dénonce le fait qu’il y a eu trop de temps -plus de 2 heures- entre le moment où il a été interpellé et les droits notifiés.
C’est le tour du représentant de la Préfecture :
Nous avons appris qu’un individu de signalement nord africain tente de voler une voiture . Ce Monsieur est interpellé et il consent à l’enquête préliminaire . Il n’y a pas lieu de le mettre en garde à vue. Quand on lui demande ses papiers . Il n’en a pas. Voilà. La procédure est absolument régulière.

Le Juge quitte la salle d’audience pour délibérer. Nous avons tous un peu la frousse, mais nous croyons qu’il sera relâché… Au bout de 13 personnes, nous commençons à être doués !
La Juge :
Je déclare la nullité de la procédure. Elle rejoint le point 1 de l’avocat.
Vous êtes relâché et partirez dans 4 heures, le procureur de la République pouvant faire appel. ( C’est la règle pour tout le monde. )
Vous êtes en situation irrégulière sur le sol français. Votre arrêté expire le 25 . Je ne suis pas le juge administratif , vous pouvez être arrêté de nouveau….Faites vite un recours !

Rapport écrit par Lise
dimanche 27 janvier 2008.

Faire connaître cet article

Partager  
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW