accueil RESF
DON au RESF

Urgent : Un fils arraché à ses parents, un père arraché à son enfant

Accueil > RESF - Collectifs locaux > 67-Bas Rhin > Actions > Année 2008
Contact
Pictos - Non aux expulsions 150x202

P565 - Urgent : Un fils arraché à ses parents, un père arraché à son enfant

 
Un fils arraché à ses parents, un père arraché à son enfant

Guiorgui TATUNASHVILI a 11 ans et est scolarisé depuis son arrivé en France en novembre 2006. A l'heure actuelle, il est en 6ème au Collège Foch de Strasbourg.

Son père se trouve au Centre de Rétention de Geispolsheim où il est en voie de reconduction imminente vers son pays d'origine, la Géorgie.

Sa mère a été assassinée le 13 août 2005 en raison de ses origines ossètes. Pour protéger Guiorgui, son père a fait en sorte de pouvoir confier sa garde à ses grand-parents résidant en France. Cette démarche a été légalisée par un Jugement du Tribunal pour Enfants de Strasbourg.

Les grand-parents de Guiorgui avaient obtenu le statut de réfugié en juillet 2002. La grand-mère est aujourd'hui de nationalité française.

Le père de Guiorgui est arrivé à les rejoindre le 8 janvier 2007 et il a demandé la reconnaissance du statut de réfugié en raison des violences et menaces graves subies en raison des origines mixtes de sa famille dans la région séparatiste d'Ossétie.

Ressortissant d'un pays dit sûr, sa procédure d'asile ne le protégeait plus d'une reconduction dès le rejet de l'OFPRA. Ainsi, malgré l'introduction de son recours auprès de la Cour Nationale du Droit d'Asile, le père de Guiorgui a déjà reçu deux Obligations à Quitter le Territoire Français et a été placé à deux reprises en centre de rétention.

Saisi en urgence, le Tribunal Administratif a annulé successivement ces deux décisions de renvoi au motif qu'elle portait une atteinte disproportionnée au respect de la vie familiale et privée et à l'intérêt supérieur de l'enfant en vertu de l'Article 8 de la Convention Internationale des Droits de l'Homme et de la Convention Internationale des Droits de l'Enfant.

Pourtant, le père de Guiorgui vient de se faire à nouveau arrêter et conduire en Centre de rétention. Pourtant, le Tribunal Administratif a cette fois-ci confirmé l'arrêté de reconduite à la frontière.

Ainsi, Guiorgui risque fort de perdre à nouveau ce père duquel il a déjà été séparé pendant près d'un an et pour lequel il a déjà dû vivre l'angoisse de son enfermement en Centre de Rétention à deux reprises depuis leurs retrouvailles. Après la mort tragique de sa mère, aujourd'hui on veut lui arracher son père pour toujours.

Ses grand-parents sont désespérés et plongés dans l'incompréhension la plus totale. La grand-mère française évoque le fait de rendre sa carte d'identité française pour suivre son fils, au risque de devoir mourir.

Il faut réagir vite
Par mail :
raphael.lemehaute@bas-rhin.pref.gouv.fr ;
benoit.byrski@bas-rhin.pref.gouv.fr ;
infos@bas-rhin.pref.gouv.fr

Par fax :
03/88/21/61/55 (fax du secrétaire général) ;
03/88/21/62/16 (fax de la préfecture) ;
03/88/21/68/ 07 (fax du sous-préfet)
vendredi 22 février 2008.

376 signatures en ligne La pétition est close
Faire connaître cette pétition

FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
À L'AGENDA de RESF - Collectifs locaux / 67-Bas Rhin / Actions / Année 2008
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0