accueil RESF
DON au RESF

UNE FAMILLE SUR LE POINT D'ETRE DECHIREE !

Accueil > RESF - Collectifs locaux > 91-Essonne > Mobilisations - pétitions ...
Contact

P581 - UNE FAMILLE SUR LE POINT D’ETRE DECHIREE !

 

Boré expulsé !
Malgré la mobilisation autour de la pétition et le travail de l’avocate, Boré a été expuslé vendredi après midi vers Bamako.
Son recours devant le TA a été rejeté à l’audience de 9h30 à Orléans. A 16h il était dans l’avion !!!!!!!!!!

Monsieur DICKO Boré est actuellement au local de rétention de Cercottes (45) suite à un arrêté préfectoral de reconduite à la frontière en date du 11 mars 2008. Il craint son expulsion d’un jour à l’autre ….

D’origine malienne, arrivé en France en 2002 où il travaille en tant qu’ouvrier du bâtiment, il vit avec une femme titulaire d’une carte de séjour de 10 ans et est papa d’un petit garçon, Sidiné d’à peine 7 mois, né le 17 Août 2007.

Alors qu’il prenait le train avec sa compagne et son fils, ils ont fait l’objet d’un contrôle d’identité. Sa compagne a présenté sa pièce d’identité, mais lui n’a pas pu…et pour cause … Avec espoir il a présenté l’acte de naissance de son fils mais cela n’a pas suffit ! Il a alors été placé immédiatement en garde à vue à la gendarmerie de Malesherbes (45).

A peine 20 heures de garde à vue plus tard, les gendarmes ont exigé de sa compagne sa présence à leur appartement commun pour récupérer son passeport, faute de quoi ils enfonceraient la porte. A son arrivée à Malesherbes les gendarmes l’attendaient à la gare. Après s’être fait accompagnés par la compagne de Boré, les gendarmes ont laissé là sa famille sans aucune information sur ce que lui réserve l’Administration française et la peur au ventre.

La place de M. DICKO Boré est auprès des siens, en France. Cette famille a le droit de vivre une vie normale et cet enfant doit pouvoir grandir entourer de ses deux parents.

Ce père de famille doit être libéré et retourner vivre auprès de sa compagne et de son fils qui appréhendent avec angoisse sn expulsion vers le Mali. Son enfermement au local de rétention de Cercottes bafoue le droit fondamental à la vie privée et familiale.

Nous demandons au préfet du Loiret de faire libérer et de régulariser M. DICKO Boré

lundi 17 mars 2008.

276 signatures en ligne La pétition est close
Faire connaître cette pétition

À L'AGENDA de RESF - Collectifs locaux / 91-Essonne / Mobilisations - pétitions
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0