accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF - Collectifs locaux > 69-Rhône > Centre de rétention
Contact

Mr ISSAKOV, Tchétchène, père de 3 enfants, en rétention depuis ce mardi 22 avril -
Libéré le 14 mai !

 
Il passe au JLD jeudi matin
10 mai

vendredi 9 mai après 15 jours de rétention, 
le juge a maintenu Shamil ISSAKOV pour 5 jours en rétention maximum (donc jusqu'au 14),
on reste bien sûr vigilants tant qu'il est là-bas...


1er mai

Shamil et Amina ISSAKOV. (Trois enfants, 5 ans, 18 mois et 3 mois)
(Shamil est en rétention depuis le 22 avril)
Ils ont quitté la Tchétchénie en décembre 2007, Shamil étant persécuté là-bas.
En 2001, un mois après leur mariage et alors qu’Amina était enceinte de leur premier enfant, pour le simple fait d’avoir eu des amis combattants, il a été arrêté, torturé, a subi des atrocités et humiliations presque indescriptibles tant elles paraissent inhumaines, jusqu’à ce qu’il avoue des crimes qu’il n’avait pas commis, a été jugé dans une mascarade de procès, et a purgé « pour rien » 4 ans de prison en Sibérie, dans des conditions terribles, dans une colonie pénitentiaire.
A son retour en Tchétchénie en 2005, il a de nouveau été enlevé deux fois, de nouveau passé à tabac, torturé, jusqu’à ce qu’il prenne la décision de partir, de quitter son pays, pour protéger sa famille, décision difficile à prendre car il laissait ses parents, son père, sa mère, malade, et qu’il quittait la Tchétchénie pour s’engager dans ce périple avec deux petits enfants et son épouse, Amina, enceinte de huit mois.
« On me disait de partir, mais je ne voulais pas aller en Pologne. Mon demi-frère est là-bas, il a là-bas une autorisation de séjour au titre de la santé. Il me disait : « si tu viens ici, dans les camps ils te retrouveront, il y a beaucoup de Tchétchènes ici, les gens disparaissent ici aussi. C’est une deuxième Tchétchénie. Et en Pologne, il n’y a nulle part où se cacher. On ne connaît personne. Autant être à la maison, en Tchétchénie, où on peut se cacher chez les uns, chez les autres. J’ai donc décidé que nous partirions demander l’asile en France. »
Mais ils ont été arrêtés à la frontière polonaise, on leur a pris leurs empreintes. Ils sont restés trois nuits en Pologne, puis ont continué leur route, cachés à l’arrière d’un camion, jusqu’à Lyon.
Ils sont arrivés le 30 décembre 07 à Lyon. Ils ont été accueillis par Forum Réfugiés, tant qu’ils étaient dans la « procédure Dublin ».
Le petit Oumar est né le 20 janvier à l’Hôtel-Dieu.
A leur arrivée en France, ils ont été logés par Forum Réfugiés à l’hôtel, puis dans un foyer « de transit ».
Mercredi 2 avril, la PAF les a arrêtés pour les emmener au CRA. Ils y ont passé 48H, puis ont été libérés par le JLD. Mais la cour d’appel a demandé la remise en rétention de monsieur et assignation à résidence de madame. Ce qu’ils n’ont pas suivi. Ils se sont cachés.
Ils ne pouvaient plus bénéficier du foyer de Forum.
Le 22 avril, Shamil s’est fait arrêter par les gendarmes de Francheville et a été placé en rétention, pour réadmission en Pologne.
Amina est toujours dehors, se cache avec les enfants, en situation extrêmement précaire, toujours assignée à résidence.



Mr ISAKOV est de nationalité russe et d'origine tchétchéne.
Il sont arrivés avec sa femme et ses 3 enfants après être passés par la Pologne. La préfecture du 69 les a placés une première fois au centre de rétention le 02/04/08 sur la base d'une demande de réadmission dublin vers la pologne. Le JLD (juge des Libertés) la première fois les a libérés. Ils sont sortis du CRA mais la préf a fait appel. En appel, la Cour a annulé l'ordonnance de rétention de Monsieur, et a assigné Madame à résidence( en l'absence de tout document d'identité), notamment au vu du jeune âge du dernier enfant ( 2 mois et demi).
ils ont été arrêtés hier dans un centre commercial, alors qu'ils faisaient les courses. Ils passaient à la caisse avec les trois enfants, et comme l'un pleurait, Mr ISAKOV s'est éloigné de la caisse avec une brique de lait..
Les vigiles les ont arrêtés et lui ont demandé ses papiers. Ils ont ensuite appelé la police qui a placé Monsieur en garde à vue et a donné le choix à Madame, de le suivre ou de rester en France.
Elle n'a pas été placée en garde à vue.
 
Monsieur est arrivé au centre seul, le 22/04/08 placé par la préf du 69.
Il passe au JLD jeudi matin comme Mme NGASSA.
Il peut être réadmis à tout moment en Pologne, même sans sa famille..
 
Merci de faxer à la préfecture du Rhône. C'est simple, vous vous servez des infos ci dessus et vous concluez en demandant qu'il sorte du Cra et qu'il soit régularisé.

mél + fax préfet : jacques.gerault@rhone.pref.gouv.fr , 04 78 60 49 38
mél + fax secrétaire général : rene.bidal@rhone.pref.gouv.fr, 04 72 61 49 38
mél + fax directeur de cabinet : 04 78 60 15 46
mél + fax directrice de la réglementation : michele.denis@rhone.pref.gouv.fr , 04 72 61 62 41
mél + fax sous-directeur de la réglementation : stephane.beroud@rhone.pref.gouv.fr ou sylvia.legris@rhone.pref.gouv.fr , 04 72 61 62 52
 
dimanche 4 mai 2008.

Faire connaître cet article

Partager  
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles