accueil RESF
DON au RESF

28 mai : nouvelles de Mahdi Dif

Accueil > RESF - Collectifs locaux > 69-Rhône > Centre de rétention
Contact

28 mai : nouvelles de Mahdi Dif

 
Mahdi est arrivé en Algérie dimanche, après une expulsion très mouvementée.
 
1/ Samedi matin, à 5h du matin, des policiers sont venus l'extraire de sa chambre-cellule. Ils ont voulu lui passer les menottes et Mahdi a résisté pendant peut-être 10 minutes, avec un bon nombre de policiers sur lui qui lui ont tordu la jambe.
 
2/ Mahdi a voyagé menotté et les jambes attachées dans une voiture jusqu'au port de Marseille.
 
3/ Il a été embarqué de force et malgré ses protestations sur le bateau, toujours menotté et les jambes attachées. Sur le bateau, il a continué de se révolter, menacé de se jeter à la mer, s'est enfui, a été rattrapé, et finalement les flics (?) lui ont fait une piqûre qui l'a fait dormir.
 
4/ Mahdi a  vu le commandant du bord qui lui a dit qu'une manifestation avait eu lieu pour lui au port, et ne comprend pas pourquoi ce dernier ne l'a pas débarqué. Ils étaient 4 (et pas 10) à être expulsés en même temps, dont un Tunisien, et dont un autre retenu de Saint-Exupéry.
 
Aujourd'hui, Mahdi ne pense déjà qu'à revenir en France. Tous les jeunes qu'il a rencontrés là-bas, ses anciens copains, n'ont rien à faire et aucun avenir, d'après ce qu'il dit. Il est très amer, mais très déterminé. Espérons qu'il ne fera pas partie de ces centaines de ces jeunes Algériens qui, phénomène nouveau relaté par un numéro récent du Monde, partent avec  des barques et se noient très souvent.
 
J'ai appris que la mère de Mahdi était née en France, y avait vécu jusqu'à 20 ans, avant d'être envoyé en Algérie par son père pour se marier.
 
Il y a beaucoup de relations avec la France contrariées dans tout ça...
 
Notre gouvernement parle de "zone euro-méditerranéenne", de "développement solidaire", mais   prend la responsabilité de massacrer le destin des milliers d'habitant(e)s de cette dite zone qu'il expulse avec la complicité des gouvernements du Maghreb .  C'est insupportable.
La solidarité euro-méditerranéenne, c'est la solidarité internationale des peuples et c'est contre les politiques d'immigration  à la Sarkozy qu'on la bâtira!
 
Rappelons que Mahdi va avoir 20 ans et était venu en France pour soigner un cancer. Il avait un rendez-vous ce jour-même avec le médecin qui suivait l'état de sa prothèse. Il n'y sera pas. Il a un autre rendez-vous en juillet avec la cancérologue de Léon Bérard.
 
Mahdi n'était plus scolarisé, mais RESF s'est mobilisé contre son expulsion à Lyon et à Marseille. Nous remercions d'ailleurs beaucoup les camarades de Marseille qui se sont déplacés jusqu'au port samedi, et ont contribué à ce que cette expulsion ne passe pas inaperçue. La cause des sans-papiers ne connaît pas les frontières, ni même entre les scolarisés et les autres!
 
Michèle François
mercredi 28 mai 2008.

Faire connaître cet article
À L'AGENDA de RESF - Collectifs locaux / 69-Rhône / Centre de rétention
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0