accueil RESF
DON au RESF

Paris 17° : DROIT AU SÉJOUR POUR LA FAMILLE KARAMOKO

Accueil > RESF - Collectifs locaux > 75-Paris > Actions - Evénements > Pétitions parisiennes
Contact

P718 - Paris 17° : DROIT AU SÉJOUR POUR LA FAMILLE KARAMOKO

 

Dernière minute 10/12/2010

Monsieur Karamoko Vakoleba, que nous connaissons bien pour l’avoir soutenu de puis longtemps (école des épinettes, paris 17ème) a été arrêté mardi sur son lieu de travail dans le 95. Il a été mis en garde à vue et placé en rétention hier, au CRA de Plaisir. Nous n’avons été prévenu que ce matin. Les équipes enseignantes des écoles où sont scolarisés ses 4 enfants (2 en petite section, un en CP, une en CE1) vont faire le nécessaire à leur niveau, mais si certains peuvent y aller d’un fax, ou d’un mail, ce serait en core mieux. Il passe au tribunal de Versailles demain (heure à préciser), son avocat,va tenter de faire annuler l’APRF qui vient de lui être notifié.
Merci d’avance de votre soutien. Et merci de faire suivre sur les autres listes (paris, paris 17, resf78...). Tous les conseils sont bienvenus.

Quelques informations utiles ci-dessous. J’ai également mis un courrier type pour ceux qui n’auraient pas le temps de réfléchir à une formulation personnelle à adapter si besoin. Si ceux qui ont plus l’habitude veulent le modifier, n’hésitez pas)
Monsieur Vakoleba KARAMOKO
Nationalité Ivoirienne
Dossier n°7503560871
arrivé en France en 1998 (12 ans de présence)
4 enfants nés en France : Nakemin, née en 2002, scolarisée en CE1 à l’école Pouchet (17ème), Mohamed, né en 2003 en CP à l’école Pouchet, Losseni et Lassina, nés en 2007, en petite section à l’école Bréchet 17ème).
Son fils Mohamed souffre de graves allergies alimentaires. L’hôpital Necker a plusieurs fois souligné la nécessité pour lui d’être soigné en France.
Lui et sa femme Nakemin, présente en France depuis 2001) ont multiplié les demande de régularisation auprès de la préfecture de Paris, en parliculier pour raisons médicales, toujours en vain.
A plusieurs reprises, l’école des épinettes où étaient scolarisés les aînés en maternelle, les ont soutenus pour leurs problèmes de logement et de travail, ils sont très connus des parents d’élèves et enseignants du quartier.

Monsieur, (le préfet, la directrice de la citoyenneté et des libertés publiques....)

Monsieur Vakoleba Karamoko, père de Nakemin (8 ans ), Mohamed (7 ans), Losseni et Lassina (3 ans), tous nés en France, a été arrêté sur son lieu de travail mardi 7 décembre. Il a ensuite été placé en rétention au CRA de Plaisir et il est menacé d’expulsion vers la Côte d’Ivoire, dont la situation politique actuelle est extrêmement incertaine.

Son fils Mohamed doit être soigné en France pour de graves allergies alimentaire, le médecin qui le suit a bien précisé qu’il ne pouvait être pris en charge en Côte d’Ivoire. Il n’est pas envisageable de laisser sa femme, Nakemin, présente en France depuis 9 ans, seule et sans ressources, avec les enfants. La vie de cette famille est ici, il serait absurde et inhumain de séparer Monsieur Karamoko de sa femme et de ses enfants, ils ont besoin de lui, tant sur le plan affectif que sur le plan matériel.

En espérant que vous saurez faire tout ce qui est en votre pouvoir pour éviter le drame d’une séparation, je vous prie de croire, Monsieur, à l’expression de toute ma considération.

Signature

Préfecture du Val d’Oise

prefet : pierre-henry.maccioni@val-doise.pref.gouv.fr
liberté publique : martine.thory@val-doise.pref.gouv.fr tél 01 34 20 28 00 ou 01 34 20 02 ou 28 33 ou 28 31
immigration : annick.cappelle@val-doise.pref.gouv.fr tél 01 34 20 28 30

- Ci-dessous le texte de la pétition publiée le 29 mai 2008 -

Nakemine (6 ans), Mohamed (4 ans), Lasséni et Lassina (1 an), sont tous nés à Paris. Les deux premiers sont scolarisés en moyenne et grande section à l’école maternelle des Épinettes (Paris 17e).

Malgré des conditions d’hébergement difficiles, ces deux élèves n’ont jamais manqué un jour d’école, sauf Mohamed, hospitalisé régulièrement pour de graves problèmes d’allergies.

Monsieur Karamoko Vakoleba, en France depuis 10 ans, et sa femme Nakemine, en France depuis 7 ans, doivent obtenir un titre de séjour qui leur permettra enfin d’élever leurs enfants dans la dignité et d’offrir à Mohamed le suivi médical dont il a besoin.

Leurs demandes de régularisation sont toujours restées vaines.

Nous, parents, enseignants, amis, citoyens, demandons à Monsieur le préfet de Paris de donner enfin une suite favorable à la demande de titre de séjour des époux Karamoko.
vendredi 10 décembre 2010.

592 signatures en ligne La pétition est close
Faire connaître cette pétition

À L'AGENDA de RESF - Collectifs locaux / 75-Paris / Actions - Evénements / Pétitions parisiennes
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0