accueil RESF
DON au RESF

M. DRUT AMNISTIE<BR>M. YE RELEGUE

Accueil > RESF > LA VIE DU RÉSEAU ...
Contact

Communique de RESF

M. DRUT AMNISTIE
M. YE RELEGUE

 

L’ancien ministre va retrouver les honneurs et le train de vie d’un haut dignitaire du CIO. Monsieur Yueaming YE va se retrouver en Chine, un pays qu’il a quitté il y a plus d’un quart de siècle, seul, sans domicile, sans argent, sans travail.

Monsieur Yueaming YE, ressortissant chinois, résidant en France depuis 26 ans doit être expulsé dans les tout prochains jours. Il est actuellement en rétention au Mesnil-Amelot.

Pourtant, Yueaming YE vit en France depuis juillet 1980. Sa première femme est française, leur fille, née en 1987 est Française et scolarisée. Il a continué à s’occuper d’elle, financièrement et affectivement après sa séparation d’avec sa femme, en 1994. Il a eu par la suite une seconde fille (née en octobre 1998 à Saint Denis, actuellement scolarisée à Bagnolet) avec sa nouvelle compagne de nationalité chinoise.

M. Ye doit être expulsé en application d’une interdiction du territoire de 10 ans prononcée à la suite d’une condamnation à 2 ans de prison pour faux, usage de faux et aide au séjour d’étrangers en situation irrégulière.

L’expulsion de M. Ye, si elle était exécutée ne pourrait qu’apparaître comme très choquante.

Elle contrevient d’abord (une nouvelle fois !) aux dispositions de la circulaire du 31 octobre qui suspend la reconduite de parents d’enfants scolarisés jusqu’à la fin de l’année scolaire.

Elle témoignerait une fois de plus de ce que valent les propos de M. Sarkozy. Il se targue publiquement d’avoir aboli la double peine (sanction pénale plus interdiction du territoire) qui frappe les délinquants étrangers pour mieux la maintenir. Le cas de M. Ye en est la preuve : voilà 26 ans qu’il vit en France. Ses enfants sont Français, de nationalité pour l’une, de langue et de culture pour la cadette. Il a en outre toutes ses attaches familiales sur le territoire français : sa s ?ur, son beau-frère et leurs deux enfants vivent régulièrement en France. Ses deux frères vivent en Belgique avec leurs familles respectives. L’expulser à 12 000 kilomètres serait lui interdire de voir sa famille et ses enfants pendant dix ans.

Il n’est évidemment pas question de cautionner en quoi que ce soit les agissements qui ont conduit M. Ye en prison. Le trafic de papiers est l’un des fléaux subis par ceux que les lois de M. Sarkozy et de ses prédécesseurs privent de titre de séjour. Yueaming YE a commis une faute lourde, il a été lourdement sanctionné et a purgé sa peine, deux ans, sans sursis, lui.

Le président de la République vient d’amnistier un autre délinquant, coupable, lui aussi, de s’être procuré des revenus frauduleux (et certainement bien supérieurs à ceux que ses activités illégales procuraient à M. Ye). L’ancien ministre a été condamné à 14 mois de prison avec sursis. Le petit trafiquant à 2 ans ferme. L’ancien ministre est amnistié. Le petit trafiquant est banni pour 10 ans. L’ancien ministre va retrouver les honneurs et le train de vie d’un haut dignitaire du CIO. Le petit trafiquant va se retrouver en Chine, un pays qu’il a quitté il y a plus d’un quart de siècle, seul, sans domicile, sans argent, sans travail.

Devant une telle situation, que doivent dire les enseignants à leurs élèves, les parents à leurs enfants ? Quelle image de la société ceux qui nous gouvernent donnent-ils ? Le règne des copains et des coquins ?

Nous demandons que M. Ye soit libéré, que sa double peine soit abrogée et qu’un titre de séjour lui soit attribué.

Impossible légalement ? Monsieur Chirac n’a qu’à l’amnistier.

Contact sur ce dossier : Richard Moyon 06 12 17 63 81

samedi 27 mai 2006.

Faire connaître cet article
À L'AGENDA de RESF / LA VIE DU RÉSEAU
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0