accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF - Collectifs locaux > 59/62-Nord / Pas de Calais > Divers ...
Contact

Communiqué MRAP 5962 sur Vincennes

 
Après les différentes grèves de la faim, nous craignons que nos amis ne soient contraints à répondre de façon désespérée aux attaques incessantes d’une administration qui applique aveuglément des ordres manifestement illégaux : contrôles au faciès, arrestations arbitraires, emprisonnements, … Les conditions de vie et de détention des sans-papiers sont horribles. Leur vie quotidienne est faite de déplacements minimums, d’attention de toutes les minutes. Comment alors leur demander de prouver leur intégration s’ils ne peuvent pas se rendre sur leur lieu de militance, de bénévolat et parfois même de travail ?

Lille,

Le 25 juin 2008

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

 

L’incendie qui a ravagé le centre de rétention administrative à Vincennes est une conséquence directe de la politique violente faite aux sans-papiers.

 

Le MRAP 59/62 dénonce depuis plusieurs années l’absence de réflexion solidaire et humaine à la question de l’immigration. La région Nord Pas de Calais est une région qui s’est construite, développée et enrichie des différentes personnes immigrées qui sont venues souvent de très loin pour y vivre.

 

Après les différentes grèves de la faim, nous craignons que nos amis ne soient contraints à répondre de façon désespérée aux attaques incessantes d’une administration qui applique aveuglément des ordres manifestement illégaux : contrôles au faciès, arrestations arbitraires, emprisonnements, … Les conditions de vie et de détention des sans-papiers sont horribles. Leur vie quotidienne est faite de déplacements minimums, d’attention de toutes les minutes. Comment alors leur demander de prouver leur intégration s’ils ne peuvent pas se rendre sur leur lieu de militance, de bénévolat et parfois même de travail ?

 

Leurs conditions de détention sont faites de cellules froides, sans commodités. Est-ce que parce que le gouvernement veut les expulser, ils doivent être traité sans égards, ni respect ?

 

Nous refusons de tolérer encore et encore ce mépris, cette violence.

 

Les conditions de rétention à Vincennes étaient dénoncées depuis plusieurs mois par différentes organisations dont la CIMADE. Les personnes qui y étaient retenues vont être envoyées dans les autres centres de rétention administrative qui sont déjà surpeuplés. La politique du chiffre (objectif de 25000 expulsions en 2008), que critiquent aussi les syndicats de la police, ne permet pas de répondre de façon rationnelle à la question du droit de chacun de choisir son lieu de vie.

 

Nous clamons notre solidarité et notre soutien indéfectible aux immigrés sans-papiers et demandons avec force aux pouvoirs publics de se ressaisir et de mener une politique respectueuse des droits de l’homme

lundi 30 juin 2008.

Faire connaître cet article

Partager  
À L'AGENDA
mardi 29 / 04
agenda météo iCal
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles