accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF - Collectifs locaux > 69-Rhône > Centre de rétention
Contact

Ulrich en rétention à Lyon depuis le 24 juin -
EXPULSE le 18 JUILLET -

 
Mobilisation pour la libération d'Ulrich :
http://www.educationsansfrontieres.org/?article14541

24/06/08

Ulrich Bayonne était un assidu du collectif après sa 1ère arrestation pendant les vacances de Noêl  2006. Il ne manquait pas une occasion pour témoigner de l'hoerreur de l'enfermement des sans-papiers dans les centres de rétention, et le voilà de nouveau au coeur de cette horreur! Lors de sa 1ère arrestation, , le lycée Flesselles s'était mobilisé et le TA avait annulé l'APRF puisqu'Ulrich venait juste d'avoir 18 ans et que sa demande de titre de séjour n'avait même pas encore été traitée.. Mais la Préfecture s'est acharnée : nouveau refus de séjour et OQTF en aôut dernier.
 
Ce matin, la PAF est venu  chercher Ulrich chez son oncle vers 10h. Il s'y trouvait malheureusement ce jour là. Les enfants ont ouvert sans savoir, et Ulrich a été emmené à la PAF puis en rétention.
 
Jeudi prochain, à 9h30, il sera présenté devant le juge des libertés (!) qui décidera de prolonger sa rétention ou pas.
Appel à toutes celles et tous ceux qui le peuvent à venir. C'est le nouveau tribunal de la rue Servient.
C'est important qu'il y ait beaucoup de soutien!
 
Appel aussi à envoyer de nombreux fax et mels de protestation à la préfecture :
 
 
mél + fax préfet : jacques.gerault@rhone.pref.gouv.fr , 04 78 60 49 38
mél + fax secrétaire général : rene.bidal@rhone.pref.gouv.fr, 04 72 61 49 38
mél + fax directeur de cabinet : 04 78 60 15 46
mél + fax directrice de la réglementation : michele.denis@rhone.pref.gouv.fr , 04 72 61 62 41
mél + fax sous-directeur de la réglementation : stephane.beroud@rhone.pref.gouv.fr ou sylvia.legris@rhone.pref.gouv.fr , 04 72 61 62 52

Pour faire libérer Ulrich dans la situation actuelle, il faut de la mobilisation, encore de la mobilisation.. .
Pas  de recours juridique suspensif...
Si la PAF n'a pas  de passeport, il lui faudra obtenir un laissez-passer de l'Ambassade du Congo...
Si la PAF a un passeport, Ulrich peut être assigné à résidence (peu probable selon nous) ou très vite expulsé..
 
Nous appelons les jeunes sans-papiers à la plus grande prudence et leur entourage à la plus grande vigilance. A la veille de vacances scolaires, les travaux au CRA venant de se terminer, nous pouvons craindre une vague d'arrestations assez importante.
 
Quelques infos concernant Ulrich pour envoyer vos protestations :
 
Ulrich est né le 2 janvier 1989 au Congo Brazzaville. Il est arrivé en France à l'âge de 15 ans en août 2004. Son père qui n'a pas les moyens de s'occuper de lui au Congo, compte-tenu de la profession qu'il exerce, l'a confié à sa belle-mère et à un tuteur dans le cadre d'un jugement de tutelle. Après une année au collège des Iris, Ulrich est arrivé au lycée Fleselles où il vient de passer son BEP d'électrotechnique. Il attend les résultats de son examen et projette de passer un bac pro.

9/07/08

Ulrich est toujours enfermé au CRA. N'hésitez pas à lui rendre visite. Il apprécie les visites!
 
Il passe ce vendredi 11 juillet devant le Juge des libertés  qui statuera sur la prolongation de 15 jours de sa rétention.
Venez le soutenir de votre présence.
Rendez-vous à 9h30 devant le Tribunal d'Instance, rue Servient. Salle U sans doute ensuite.
 
Apprès 1100 premières signatures, 710 autres signatures ont été déposées hier à la Préfecture. La campagne autour de la pétition continue. Vous pouvez aussi la signer en ligne sur RESF Rhône et envoyer le lien pour qu'elle soit signée par d'autres.
 
Suite à la rencontre d'hier d'enseignants de Flesselles avec Mme Perrin Gibert, la maire du 1er arrondissement, cette dernière a envoyé un courrier électronique au Préfet et tente par ailleurs de  rentrer en contact téléphonique avec  les services de la préfecture.


12/07/08

Comme c'était malheureusement prévisible, la rétention d'Ulrich a été prolongée de 15 jours par le JLD à l'audience d'hier.
 
Nous avons déposé hier 300 signatures à la Préfecture  obtenues sur le marché des  Minguettes, en plus des 700 obtenues dans le centre-ville samedi, et des 1100 obtenues à la Croix-Rousse. Demain, nous serons à la fête "Escales" de Vénissieux. Les clubs de foot et amis d'Ulrich font aussi leur campagne. Le Préfet reste inflexible et nous ne lâchons pas non plus. Les visites à Ulrich sont importantes.

15/07/08

bonjour
je reviens du centre de rétention de st exupéry où j'ai rendu visite à Ulrich Bayonne et à Patrick Metellus.
Ulrich Bayonne n'en revient pas encore d'avoir été traité comme un malfaiteur,menotté,traîné devant les tribunaux,etc.....jamais il n'aurait imaginé une chose pareille,lui qui est arrivé jeune ado(15 ans)pris en charge par des proches de nationalité française,il se croyait d'ici et n'imagine même pas un ailleurs possible!!
Il ne va apparemment pas trop mal,garde le sourire,dors,mange,fais un peu d'exercice:ping pong,baby foot....pour lui le grand sportif c'est un peu juste,mais vraîment il est très courageux....il garde même le sourire!
il faut continuer à aller le voir....
Je lui ai parlé de la mobilisation à l'extérieur:pétitions,intervention au débat des fêtes escales de Vénissieux et internet....il est très étonné de tout celà,je pense que ça le rassure un peu....

Christine Desfossez

21/07/08


ULRICH BAYONNE : 19 ANS

Après 26 jours d'enfermement  au centre de rétention Saint-Exupéry, Ulrich a  été réveillé à 4h30 du matin vendredi dernier 18 juillet. Les policiers lui ont donné  vingt minutes pour préparer ses affaires. Embarqué dans un avion pour Paris, il a ensuite été mis dans un autre avion pour Brazzaville. Brazzaville, une ville où personne ne l'attendait. A Roissy, en se levant de leurs sièges, les passagers du vol révoltés avaient tous protesté et demandé qu'Ulrich et une autre jeune expulsée soient débarqués. En vain ! Aujourd'hui Ulrich ne survit à Brazzaville que grâce à la solidarité de ces   passagers. Son avenir est totalement incertain, et il est désespéré. Il n'a qu'un père   à 500 kms de Brazzaville, avec  des obligations professionnelles ne lui ayant jamais permis  de s'occuper de son fils…

En France, il avait un tuteur français à qui son père l'avait confié il y a quatre ans, et une soeur française. Il vivait chez un autre de ses oncles à Saint-Priest. Il était scolarisé au lycée Jacques de Flesselles de Lyon et venait de passer son BEP d'électrotechnique. Il était entraîneur bénévole dans les enfants de 2 clubs de foot. Il avait famille et amis. Mais dans les fichiers de la préfecture du Rhône, il apparaissait comme sans-papiers expulsable depuis le refus de séjour qui lui avait été signifié en juillet 2007. Et le 24 juin, la police est venue au domicile de son oncle pour l'arrêter.
samedi 19 juillet 2008.

Faire connaître cet article

Partager  
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles