accueil RESF
DON au RESF

Marseille : Soutien à M DURUKAN et M GEZGINCI

Accueil > RESF - Collectifs locaux > 13-Bouches du Rhône > Actualités
Contact

Marseille : Soutien à M DURUKAN et M GEZGINCI

FAX, MAIL à la Préfecture des Bouches du Rhône

 

M DURUKAN a été expulsé vers Istambul ce dimanche 31 aout au matin.
Il est parti, sous bonne escorte, en voiture pour Lyon pour embarquer ligoté et bayonné, sur un vol de la Turquish Air Line à destination d’Istanbul. Peu de chance que les passagers ou le pilote refusent de le prendre !
Il a pu éviter une interpellation à l’arrivée, il doit maintenant se cacher.


M DURUKAN et un M GEZGINCI ont refusé d’embarquer ce matin vendredi 29 aout. Tous deux kurdes, tous deux craignent pour leur liberté et leur sécurité s’ils étaient expulsés en Turquie, preuves à l’appui.

Pourtant comme souvent dans cette situation, l’asile ne leur a pas été accordé. Et bien que parlant français, bien qu’ayant un travail, des enfants, bien qu’étant là depuis des années… rien n’y fait, pas de titre de séjour malgré leurs demandes. Alors inexorablement vient le jour de l’arrestation, de la rétention, de l’expulsion. Car la loi c’est la loi et la « vocation » à se faire maltraiter, à abandonner tout, à ne retrouver rien ou quasi… doit primer. Le tout dicté par la politique du chiffre si chère Sarkozy.
Pour la seconde fois, M. DURUKAN et M. GEZGINCI ont refusé d’embarquer dans l’avion qui devait les expulser depuis l’aéroport de Marignane vendredi 29 août.
Une douzaine de militants du RESF, de la LDH, de la Cimade étaient présents à l’aéroport pour sensibiliser les passagers, le plus souvent solidaires.

Ils ont été ramenés au CRA de Marseille, bizarrement sans passer par la case tribunal correctionnel pour « refus d’embarquement ». Une troisième expulsion serait-elle déjà dans les cartons ?

M. le préfet Sappin, il est temps pour ces deux hommes et pour leurs familles de faire un geste qui ne vous déshonorera pas, comme vous avez su le faire pour M. Starostine.

A moins qu’ils ne doivent eux aussi faire leurs preuves en terme de détérioration de leur état de santé ?

Sachez que M. Durukan ne s’alimente plus depuis sa première tentative d’expulsion jeudi 28 août.

Un geste M. le Préfet…

DEMANDEZ LA LIBERATION DE M. DURUKAN ET M. GEZGINCI

Michel SAPPIN michel.sappin@bouches-du-rhone.pref.gouv.fr

Cabinet du Préfet : cabinet@bouches-du-rhone.pref.gouv.fr

Secrétariat Général : tel 04 91 15 64 90 / Fax : 04 91 15 62 10

Standard préfecture Tel 04 91 15 60 00 - Fax 04 91 15 60 70

Voir historique M GEZGINCI

Communiqué LDH RESF13 UCIJ13

28 aout 2008

Echec de l’expulsion du jeune Kurde Yakup DURUKAN

Monsieur Yakup DURUKAN, âgé de 28 ans, kurde de Turquie, a fui son village natal de Hinis (environs d’Erzorum, centre Est de la Turquie) à 17 ans. Il a été arrêté, violenté et blessé par balle à la jambe par les militaires turcs.

Il est alors parti pour Istanbul. Ayant manifesté pour la défense des droits du peuple kurde, il a été mis en garde à vue, torturé et fiché comme membre du PKK contre son gré.

En 2000 il cherche refuge en France qu’il croyait être la patrie des droits de l’Homme. Il a fait plusieurs demandes d’asile politique à l’OFPRA qui ont été toutes rejetées car « ne présentant pas de garanties d’authenticité suffisante ». La police et les militaires turcs ne délivrent aucun certificat de torture et de maltraitance.

En France depuis 8 ans, Monsieur Yakup DURUKAN, s’est inséré dans notre société. Il parle et lit le français et respecte la culture française. Il est en possession d’une promesse d’embauche pour un CDI.

Il s’est fait arrêter le 15 août. Le juge des libertés et de la détention a confirmé, le 17, l’obligation à quitter le territoire français, décision prise par le Préfet, en le maintenant en rétention au centre du Canet à Marseille. Le 19, il passait devant le tribunal administratif qui a maintenu la décision du Préfet malgré qu’il ait expliqué ses raisons d’avoir fui la Turquie et montré sa blessure au tibia.

Le matin du 27 août, à 4h15 il a été extrait de sa cellule pour être conduit à Marignane. Une quinzaine de militants, de la Ligue des Droits de l’Homme (LDH), du Réseau Education Sans Frontières (RESF) et de l’Union Contre l’Immigration Jetable (UCIJ) ont protesté et informé les passagers qu’une personne allait être expulsée vers la Turquie et qu’il risquait pour sa liberté et même sa vie du seul fait qu’il soit Kurde.

Grâce à ce soutien il a fait un refus d’embarquement. Il a donc été reconduit au CRA du Canet. Un autre Kurde qui se trouvait avec lui dans l’avion n’a pas eu la même chance et est parti pour Istanbul via Munich.

Les Kurdes sont particulièrement visés pour faire « plaisir » à la Turquie car le gouvernement français espère passer, avec ce pays, de juteux contrats, notamment d’armement. De toutes façons la pression aveugle sur les sans papiers sert l’économie française car ils représentent la délocalisation sur place d’activités non délocalisables au mépris de leurs droits sociaux.

Quant à Monsieur Yakup DURUKAN, il va très probablement passer devant un juge qui décidera de la prison ou de la relaxe. Il peut aussi être remis à n’importe quel moment dans un avion pour la Turquie. Il fait appel du jugement du Tribunal Administratif et fait un recours à l'OFPRA.

Restons vigilants et dénonçons avec force cette politique cynique et inhumaine, contraire aux droits fondamentaux de la personne, contraire à la tradition d’une France terre d’asile.

Continuons à alerter par tel, mails, fax, lettres au Préfet Michel Sappin en reprenant par ex le type de lettre ci-dessous :

Préfet de Région, Préfet des Bouches du Rhône, Michel SAPPIN michel.sappin@bouches-du-rhone.pref.gouv.fr

Cabinet du Préfet : cabinet@bouches-du-rhone.pref.gouv.fr

04 91 15 60 00 - Fax 04 91 15 60 70 

Secrétariat Général : tel 04 91 15 64 90 / Fax : 04 91 15 62 10

________________________________________________________________________________

Monsieur Yakup DURUKAN a été arrêté le 15/08/08 à 15h. Il a été conduit au centre de rétention du Canet à Marseille immédiatement où il a passé 1h environ puis emmené à l’évêché : il y passera la nuit pour être reconduit au CRA le 16 au matin. Le 15/08 le préfet a pris un arrêté de reconduite à la frontière dans son pays d’origine c'est-à-dire la Turquie. Il est passé devant le JLD dimanche 17/08 qui l’a maintenu au CRA en attente de son expulsion. Il est passé au TA le 19/08 qui a confirmé l’arrêté préfectoral. Il lui a été signifié que son billet d’avion était pris pour le 25 à 19h.

Yakup DURUKAN, âgé de 28 ans, kurde de Turquie, a fui son village natal de Hinis (environs d’Erzorum, centre est de la Turquie) à l’âge de 17 ans, pour avoir soutenu des militants du Parti des Travailleurs Kurdes (PKK). Il a été arrêté, violenté et blessé par balle au pied par les militaires turcs. A Istanbul lors d’une manifestation pour la défense des droits du peuple Kurde il a été mis en garde à vue et torturé. Il n’a pas fait son service militaire en Turquie. Il a fait plusieurs demandes à l’OFPRA qui ont échouées. Il est entré en contact avec un avocat en Turquie qui a faxé à Me Goueta des éléments de preuves comme quoi il risque pour sa liberté parce que considéré par les autorités comme membre du PKK ce qu’il dément, étant comme beaucoup de Kurdes défenseur de la culture Kurde et des droits de son peuple. Ces documents sont en cours de traduction.

Il est parfaitement intégré en France, d’après ses amis français. Il parle et lit le français. Il a de la famille en France, notamment des cousins. Il a un logement qu’il paie régulièrement. Il fait des « petits boulots » pour vivre. Il a une promesse d’embauche sur un CDI s’il obtient ses papiers.

S’il retourne en Turquie c’est probablement plusieurs années de prison F de haute sécurité, ou être envoyé au front combattre ses frères Kurdes. De toute façon torturé à son arrivée dans les locaux de la police.

Il faut absolument qu’il puisse faire valoir ses droits en France.

Alertez par tel, mails, fax, lettres au Préfet Michel Sappin en reprenant par ex le type de lettre ci-dessous :

Préfet de Région, Préfet des Bouches du Rhône, Michel SAPPIN michel.sappin@bouches-du-rhone.pref.gouv.fr

Cabinet du Préfet : cabinet@bouches-du-rhone.pref.gouv.fr

04 91 15 60 00 - Fax 04 91 15 60 70 

Secrétariat Général : tel 04 91 15 64 90 / Fax : 04 91 15 62 10


Monsieur le Préfet,


Il a été porté à ma connaissance le cas de Monsieur Yakup DURUKAN, âgé de 28 ans, kurde de Turquie, qui a fui son village natal de Hinis à 17 ans pour avoir soutenu des militants du Parti des Travailleurs Kurdes (PKK). Il a été arrêté, violenté et blessé par balle au pied par les militaires turcs.

Monsieur Yakup DURUKAN est alors parti pour Istanbul, rejoindre les centaines de milliers de kurdes « réfugiés », car son village a été brulé et les terres de ses parents « confisquées » par l’armée turque. Pour avoir manifesté à Istanbul, pour la défense des droits du peuple kurde, il a été mis en garde à vue et torturé.

En 2001 il est parti se réfugier en France qu’il croyait être la patrie des droits de l’Homme. Il a fait plusieurs demandes d’asile politique à l’OFPRA qui ont été toutes rejetées car « ne présentant pas de garanties d’authenticité suffisante ».

Depuis qu’il est en France, Monsieur Yakup DURUKAN, s’est inséré dans notre société. Il parle et lit le français et respecte la culture française. Il est en possession d’un bail relatif à un logement à Marseille et il effectue des travaux saisonniers pour subvenir à ses besoins. Il possède un certificat d’embauche pour un CDI.

Si l’Etat français l’expulse vers la Turquie, ce sont 12 ans de prison de haute sécurité qui l’attendent, pour avoir fait cette demande d’asile politique.

Lors de la séance du Tribunal administratif du 19 aout qui a confirmé votre arrêté, des informations sur sa situation au regard des autorités turques, n’ont pu être présentées. Ces nouveaux éléments montrent qu’il est poursuivi pour son engagement pour la cause Kurde.

Enfin comme Monsieur Yakup DURUKAN n’a pas fait son service militaire en Turquie, après un temps de prison il sera envoyé au front se battre contre ses frères Kurdes.

Nous vous rappelons qu’actuellement l’armée turque bombarde quotidiennement les 2 côtés de la frontière irakienne, tuant civils et partisans de la cause Kurde.

Monsieur le Préfet nous vous demandons instamment de sursoir à votre décision d’expulsion du territoire français de Monsieur Yakup DURUKAN car sa vie et sa liberté son menacées en Turquie. Il est nécessaire qu’il reste en France pour faire valoir ses droits fondamentaux.

Veuillez croire, Monsieur le Préfet, en mes meilleures salutations citoyennes.

Nom prénom signature

jeudi 21 août 2008.

Faire connaître cet article
À L'AGENDA de RESF - Collectifs locaux / 13-Bouches du Rhône / Actualités
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0