accueil RESF
DON au RESF

AFFAIRE NON CLASSEE

Accueil > RESF - Collectifs locaux > 67-Bas Rhin > La vie du RESF67 > Année 2006
Contact

Enfants scolarisés menacés d'expulsion

AFFAIRE NON CLASSEE

Communiqué de presse du RESF 67

 

La préfecture du Bas-Rhin a fait connaître hier le chiffre des familles régularisées dans le cadre de la circulaire du 13 juin 2006. En dépit de cette annonce, il est à ce jour encore assez difficile pour RESF 67 d’établir un bilan détaillé, puisque les chiffres annoncés par la Préfecture ont précédé les envois des notifications à de nombreuses familles.

C’est donc sans surprise mais avec regret que le Réseau Education Sans Frontières 67 constate que les chiffres bas-rhinois se situent à peu de chose près dans la fourchette annoncée cet été par le Ministre de l’Intérieur (20 %) alors même que l’ensemble des dossiers n’avaient pas été déposés.

C’est bien d’une occasion manquée qu’il s’agit. En dépit de l’espoir immense suscité chez les familles au début de l’été, c’est donc une lecture politique qui aura prévalu et aura été imposée aux agents de l’Etat dans les départements . Les quotas définis par le Ministère de l’Intérieur ont été appliqués en dépit des situations particulières.

Nous attirons l’attention de tous sur le fait que l’aide au retour (objectif premier de la circulaire Sarkozy) a été largement ignorée par les familles dont (1 aide acceptée dans le Bas-Rhin, aucune dans le Haut-Rhin).

La signification de ces refus est claire : la vie de ces familles, leurs attaches sont désormais en France et pour la plupart intégrées. Cela ne devrait pas être ignoré et aurait mérité plus d’attention de la part des services de l’Etat. Les raisons de la venue en France de ces familles ne sont pas économiques mais répondent à des problématiques humaines plus fortes que n’importe quelle "incitation financière". Pour beaucoup, souvent inexpulsables de fait, leur sécurité et celle de leurs enfants n’a pas de prix.

Il apparaît également que plusieurs refus n’ont pas pris en compte certains éléments relatifs à l’intégration des familles, notamment dans le cadre scolaire et associatif. Des décisions parfois surprenantes ont été notifiées. Des recours gracieux et contentieux seront portés par les familles et les associations.

Un certain nombre de familles ont été régularisées, RESF s’en félicite et estime que cela prouve que son action est légitime et efficace. Mais dans de très nombreux autres cas, l’absence de régularisation fait que le problème se pose après cette rentrée avec autant d’acuité qu’avant la circulaire de juin. De nombreux jeunes ont fait leur rentrée scolaire dans la crainte : les enjeux relatifs au déroulement normal de la scolarité, du droit à l’éducation, du développement personnel de l’enfant ou du jeune adulte, de la parentalité... restent inchangés.

Les parents d’élèves, les enseignants, les membres des associations de soutien aux étrangers qui constituent le réseau RESF n’accepteront pas que des élèves soient arrachés des établissements scolaires. Leur formation, leur développement d’enfant et d’adolescents, leur intégration dans la communauté éducative sont des droits inaliénables inscrits dans de nombreuses conventions internationales que la France se doit d’honorer.

En conséquence, le RESF 67 appelle les communautés éducatives des établissements concernés (enseignants, parents d’élèves...) à manifester très rapidement leur solidarité auprès des familles et des jeunes afin d’éviter les expulsions annoncées des "recalés de l’été" et de permettre à ces jeunes de suivre une scolarité normale et sereine comme celle de tous les élèves de France.

Contacts :

Laurent Fritz : 0682565725
Eric Schultz : 0606670111
Véronique Werver : 0606673535

mercredi 13 septembre 2006.

Faire connaître cet article
À L'AGENDA de RESF - Collectifs locaux / 67-Bas Rhin / La vie du RESF67 / Année 2006
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0