accueil RESF
DON au RESF

Le Télégramme : Sans-papiers. La famille Khramov régularisée

Accueil > ACTUS générales > Dans les médias d’ici ...

Le Télégramme : Sans-papiers. La famille Khramov régularisée

 

Le préfet du Finistère vient de procéder à la régularisation du séjour en France de la famille Khramov. Un immense soulagement pour ces ressortissants russes, sous la menace d’une expulsion depuis trois ans.

« Pour nous, une porte s’est ouverte et c’est un immense bonheur ». Dans un français parfait, Karolina Khramov exprime les sentiments éprouvés par sa famille depuis ce mardi matin. Il était huit heures lorsque l’élève de première S au lycée morlaisien Tristan-Corbière et ses parents, Natalia et Michaïl Khramov, ont entendu retentir la sonnerie du téléphone.
Un appel matinal d’Agnès Le Brun
Au bout du fil, Agnès Le Brun, le maire de Morlaix, est porteuse d’une excellente nouvelle : « Je suis heureuse de vous annoncer que le préfet a pris la décision de procéder à la régularisation de votre séjour en France ». Pour ce couple originaire de Sibérie et leur fille unique, l’incrédulité laisse rapidement place à la joie et au soulagement. Depuis que la cour administrative de Nantes a, fin janvier 2007, confirmé la reconduite à la frontière de la famille, les Khramov vivent la peur au ventre. Dans la hantise quotidienne d’une reconduite à la frontière russe. Victimes de pressions et de violences policières « pour des raisons politiques » dans la région du Caucase, où ils s’étaient installés en 2000, Natalia, Karolina et Michaïl avaient fui leur pays pour rejoindre Paris, le 11 mai 2005. Ils n’étaient alors munis que d’un visa touristique de dix jours.
Une forte mobilisation

Ils avaient ensuite trouvé refuge à Morlaix. Depuis, toutes les démarches entreprises en vue de leur régularisation avaient échoué. Leur situation avait rapidement ému au-delà de la région de Morlaix, où la famille est particulièrement bien intégrée. Dans une ville qui accueille plusieurs familles de sans-papiers, comités de soutien et associations luttant pour les Droits de l’Homme s’étaient mobilisés sans relâche en multipliant les manifestations et concerts de soutien. Une pétition en faveur des Khramov avait recueilli plus de 3.700 signatures en quelques heures. Les élus locaux s’étaient également impliqués dans ce combat. À commencer par ceux de Morlaix, qui avait officiellement « adopté » les Khramov avec sept autres familles étrangères lors d’un parrainage républicain, en 2006. Toutes ces actions ont fini par porter leurs fruits. Le préfet du Finistère, Pascal Mailhos, a toutefois assorti sa décision, « prise à titre exceptionnel » d’une réserve. Pour obtenir leur carte de séjour, les Khramov devront fournir à l’administration un « projet de contrat de travail ».
Médecin anesthésiste
Face à la pénurie de médecins anesthésistes en France, Michaïl Khramov, qui a exercé quinze ans dans cette spécialité en Russie, ne devrait pas éprouver trop de difficulté à dénicher un emploi. L’horizon professionnel de son épouse, infirmière anesthésiste, devrait également se dégager rapidement. « Ici, nous avons vécu de trop longues vacances », sourit-elle en laissant apparaître son pendentif en forme de Triskell. Dans huit jours, sa fille, Karolina, soufflera ses 17 bougies. « Cette régularisation, c’est mon plus beau cadeau d’anniversaire ».
mercredi 24 septembre 2008.

Faire connaître cet article
À L'AGENDA de ACTUS générales / Dans les médias d'ici
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0