accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF - Collectifs locaux > 72-Sarthe ...
Contact
Medias - Ouest-France - Ouest France

Expulsion de l’Arménien sans-papiers : les salades du préfet

 
Pendant deux jours, Michel Camux, prfet de la Sarthe, ici lors d'une confrence de presse donne ce week-end, a expliqu qu'il avait pris les mesures de reconduite  la frontire de l'Armnien sans-papier sur rquisitions du Parquet de Bobigny. C'est faux.
Pendant deux jours, Michel Camux, préfet de la Sarthe, ici lors d'une conférence de presse donnée ce week-end, a expliqué qu'il avait pris les mesures de reconduite à la frontière de l'Arménien sans-papier sur réquisitions du Parquet de Bobigny. C'est faux.
C'est bien à l'initiative de Michel Camux, et non sur réquisition du parquet de Bobigny comme il l'a répété pendant 2 jours, que Henrik Orujyan a été placé en rétention administrative.

C'est pas moi, c'est l'autre. C'est ainsi que Michel Camux, préfet de la Sarthe, présente depuis deux jours l'enchaînement des mesures administratives de reconduite à la frontière prises à l'encontre de Henrik Orujyan. C'est la compagne de cet Arménien en instance d'expulsion qui s'est immolée, samedi, devant la maison d'arrêt du Mans.

D'après Michel Camux (lire nos éditions de dimanche et de lundi), ce serait en vertu d'une réquisition judiciaire du Parquet de Bobigny, tribunal devant lequel l'Arménien a été condamné à une interdiction de territoire français de 5 ans, que le préfet de la République en Sarthe aurait agi.

Contactés hier matin, les services du procureur de Seine-Saint-Denis ont apporté un démenti formel à cette version des faits. « La préfecture de la Sarthe nous a appelés en fin de semaine pour savoir si la situation de cet Arménien n'avait pas changé. Notamment en ce qui concerne son interdiction de séjour, indique le secrétaire général du Parquet de Bobigny. Comme on l'avait fait à l'époque de la condamnation de ce Monsieur, on a transmis la décision judiciaire par fax. Le reste est de la responsabilité du préfet. »

Mais alors, pourquoi le préfet a-t-il nié être à l'origine de cette mesure de reconduction à la frontière ? En tant qu'autorité administrative, il est le seul compétent pour faire appliquer cette interdiction de territoire décrétée par le tribunal de Bobigny. Cette stratégie de faux-fuyant est un mystère. À moins qu'il y ait des lois de la République que le représentant de l'État a du mal à assumer ?

Igor BONNET.

mercredi 22 octobre 2008.

Faire connaître cet article

Partager  
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles