accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF - Collectifs locaux > 39-Jura ...
Contact
 RESF - Logo texte seul RESF 48x31 pixels

À Souvans, Musvic Mamedov a retrouvé sa famille

 

Après trente et un jours passés en centre de rétention à Strasbourg, l’Azéri est revenu à Souvans. La famille sans papiers reste en attente de sa régularisation.

Nargiz dessine sur la table du salon, sa petite sœur pas loin, trotte dans son trotteur et Samira, la mère, savoure cette vie de famille retrouvée. Lundi soir, elle a récupéré son homme, son mari, le père de ses enfants, Musvic Mamedov.

Après 33 jours d’absence dont 31 passés au centre de rétention à Strasbourg, il a été libéré et a pu regagner Souvans où il vit avec sa famille depuis 2005. Il est toujours sous le coup d’une interdiction de territoire et attend le jugement de la cour d’appel administrative de Douai qui statuera sur le sort de la famille azérie.

Dernier recours pour leur demande de statut de réfugiés politiques. Lui avait été arrêté le 18 décembre à la frontière franco-allemande, sans papier et placé en centre de rétention par le juge des libertés.

Musvic montre son dossier épais d’au moins trois centimètres. Il dit : «Ici j’ai tous les papiers qui prouvent que je ne peux pas retourner en Azerbaïdjan» et extirpe un certificat signé du ministère des Affaires intérieures de l’Azerbaïdjan qui stipule en lettres claires qu’il est «recherché comme opposant politique actif par la direction expéditive» du ministère en question.

Il explique qu’il a choisi la France «le Pays des droits de l’homme», selon ses mots, pour échapper à la répression. «J’ai un diplôme de professeur dans mon pays, ma femme aussi. Je pouvais travailler là-bas. Je ne suis pas venu en France pour gagner de l’argent. Si je réussis à obtenir des papiers, j’ai des promesses d’embauche pour travailler dans le bâtiment alors que je pourrais être professeur. Mais je ne peux pas vivre là-bas. Je n’ai pas le choix. Je suis ici pour des raisons politiques.»

Il a trouvé du soutien dans le village. Un comité s’est formé autour de la famille depuis qu’en août 2008, elle avait été arrêtée par les gendarmes et conduite dans un centre de rétention. Ce sont trois membres de ce comité qui sont partis le chercher à Strasbourg et l’ont ramené jusqu’à Souvans, empruntant tantôt l’autoroute, tantôt les petites routes.

«Pour échapper aux contrôles», sourit Musvic, touché par autant de démonstrations d’amitié. Il y a aussi RESF 39 qui suit leur dossier. Le 13 janvier dernier, ils ont rencontré la préfète du Jura pour aborder le cas des Mamedov ainsi que celui de trois autres familles sans-papiers. Il sait qu’il peut compter sur eux et voudrait, une fois que tout sera terminé, les remercier, vraiment, vivement.

En attendant ce jour heureux, celui «d’avoir des papiers», «peut-être la nationalité» dans un futur éloigné, Musvic a décidé de continuer. Il veut prendre rendez-vous avec la préfecture, défendre son dossier une nouvelle fois.

Et ne plus penser à la rétention. «Ce n’est pas comme la prison. Les gendarmes sont gentils avec nous. On peut acheter des cafés, faxer des papiers, aller sur Internet… Bien sûr, il y a des contrôles. Mais c’est normal, dit-il. J’étais mal parce que c’était très dur psychologiquement. Je pensais sans cesse à la famille, je me demandais ce qu’elle deviendrait si j’étais expulsé.»

Une histoire l’a beaucoup marqué là-bas. Celle d’un Turc arrivé en France il y a 37 ans et qui travaillait comme interprète auprès de la cour d’appel de Metz avant d’être placé en rétention.

Et si ce jour heureux ne devait jamais arriver en France ? Musvic hausse les épaules : il ne peut pas croire qu’il n’obtiendra pas au moins un titre de séjour. Samira regarde sa fille aînée qui parle si bien le français, est scolarisée en maternelle à Souvans, se trouve être une bonne élève… «Il faut que nous restions. Pour elle.»

Tatiana Vazquez avec Bruno David - Le Progrès, 21 janvier 2009

mercredi 21 janvier 2009.

Faire connaître cet article

Partager  
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW