accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF - Collectifs locaux > 49-Maine et Loire
Contact
Pictos - STOP ! 118x70 px

ALERTE / URGENCE : Ammar devait sortir ce matin 9h - Menace d’expulsion express

 

 ALERTE / URGENCE

 

Ammar Amedjar , en prison à Angers, pour avoir refusé d’embarquer et dont la levée d’écrou était prévue pour ce matin 9 heures, a été extrait de la prison en pleine nuit (du jamais vu ! )

Il est actuellement en route vers ?.. un aéroport ?

On lui dit qu’on le conduit vers un CRA

Il faut absolument bloquer cette ignominie, Appels, fax et mails contre l’expulsion d’Ammar

 

Prefecture de Maine -et-Loire (Courtois, pour éviter d'éventuelles poursuites , fréquentes en ce moment, mais FERMES )

Numéros tel: 02 41 81 81 81

                    02 41 81 80 20

Fax:02 41 88 04 63

Mails:  marc.cabane@maine-et-loire.pref.gouv.fr

           cabinet-prefet@maine-et-loire.pref.gouv.fr

     

Ministre de l’immigration

Fax ministère : 01 77 72 61 30 et 01 77 72 62 00  Standard 01 77 72 61 00

Secrétaire général secretariat.general@iminidco.gouv.fr

Secrétaire général : patrick.stefanini@iminidco.gouv.fr

fax :  01 77 72 61 30 et 01 77 72 62 00 

Ministre eric.besson@iminidco.gouv.fr

 

Rappel : ARRESTATION le 06/02/2009 d’Ammar AMEDJAR., qui venait de déposer sa fille à l’école. Ammar, marocain, sa femme réside en France depuis qu'elle a 1 an et possède une carte de résident.  Ils se sont mariés en 2005 au Maroc. Après le mariage, elle rentre en France où vit toute sa famille  pour rechercher un emploi et faire une demande de regroupement familial.   Elle fait ainsi des allers-retours au moins 2 fois par an.

En mars 2008, lassé d'attendre ce regroupement familial Ammar entre en France avec un visa et  décide de rester près de sa femme et de sa fille. En juin 2008, à quelques jours de la naissance de leur seconde fille, la police l'interpelle à son domicile, le place  en rétention à Rennes et tente de l’expulser. Ammar refuse, passe en comparution immédiate. Il est libéré mais condamné à un mois de prison pour refus d'embarquement. Quelques jours après, la police revient à son domicile en lui demandant de les suivre pour des formalités administratives à la préfecture.

Hésitant, il accepte pourtant et se retrouve dans un avion pour le Maroc.  Craignant une nouvelle condamnation, il embarque. Il décide en septembre de revenir clandestinement retrouver sa famille.

Le 6 février à la veille des vacances scolaires, il est arrêté à moins de 100 m de l'école où il vient de déposer sa petite fille. Il est emprisonné. 17/02/09 L'APRF d'Ammar a été maintenu par le tribunal administratif de Nantes. Le juge a estimé que cette reconduite ne mettait pas en danger la préservation de la famille !

26/02/09 Un laissez passer vient d’être obtenu pour Ammar . ALERTE !

 Conférence de presse devant la prison d’Angers à 9 heures ce matin .

 

 


Voir aussi

 

 

samedi 28 février 2009.

Faire connaître cet article

Partager  
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles