accueil RESF
DON au RESF

Préfet du Lot et Garonne : Visites de jardins, arbres, jazz, persistance de la mémoire. Contre les allégeances à l'infamie.

Accueil > RESF > LA VIE DU RÉSEAU ...
Contact

Préfet du Lot et Garonne : Visites de jardins, arbres, jazz, persistance de la mémoire. Contre les allégeances à l'infamie.

 

http://www.lot-et-garonne.pref.gouv...

Détail de l’actualité... Evènement "RDV aux jardins" 3 et 4 juin 2006 du : 23/05/06 au 05/06/06

Le parc de la Préfecture ouvert au public : la musique aussi au "RDV"

Dans le cadre de l’opération "rendez-vous aux jardins" organisée à l’initiative du ministère de la Culture, le Préfet de Lot-et-Garonne invite le public à parcourir les allées du parc de la Préfecture pour découvrir ce magnifique jardin à l’anglaise où trône, depuis 1784, un cédre du liban dont la stature impose le respect. Cette année, le Préfet a souhaité que la musique soit aussi au "RDV". Le samedi 3 juin, à partir de 15h30, une vingtaine d’élèves de l’école nationale de musique d’Agen accompagneront les promeneurs venus à la découverte du parc et proposeront Jazz et classique. Le Préfet a également décidé d’ouvrir le parc aux élèves de Lot-et-Garonne en leur réservant 3 journées les 31 mai, 1er juin et 2 juin. Ce sont près de 600 élèves qui en venant admirer les quelques 2 000 arbres du parc, pourront aussi découvrir l’histoire de ce lieu, soumis à de nombreuses transformations au fil des siècles


"Monsieur le préfet du Lot-et-Garonne,

Nous nous réjouissons que vous ouvriez les portes de notre préfecture au public et sommes convaincus que vous n’oublierez pas de rappeler à nos concitoyens l’histoire des quelques symboles mis en valeur par l’annonce du site internet de la préfecture d’Agen.

Ainsi, le cèdre du Liban qui trône dans le magnifique site à l’anglaise devrait pouvoir nous rappeler la solidarité de nos ancêtres avec les réformés pourchassés par le pouvoir : la présence de ces arbres signalait en effet un lieu d’accueil et de protection pour les persécutés au nom de l’unité religieuse.

Le jazz que jouera la vingtaine d’élèves de l’école nationale d’Agen devrait pouvoir nous rappeler à son tour que cette musique est le fruit du métissage et de la rencontre de cultures et de traditions diverses. Musique traversée elle aussi par la mémoire de la persécution de l’Autre, de la commercialisation et de la déportation des esclaves africains en l’occurence.

Dans les admirables allées de notre préfecture, sur les troncs des plus admirables de ses 2000 arbres, nous espérons que vous veillerez à bien exposer les différents cas de "reconduite à la frontière" que vous avez intentés. Nous serons ainsi informés de l’absence de bien-fondé des arrêtés préfectoraux : soumis à la justice, ils ont été annulés par le Tribunal Administratif de Bordeaux et l’Etat Français -à travers vous- s’est même vu condamné à 1000 euros d’amende pour détournement de pouvoir (procès du 25 mai 2006).

Nous comprendrons enfin que vous reconnaissez avoir fait erreur le jour où vous avez choisi de faire du chiffre plutôt que de veiller à appliquer les conventions internationales et européennes des droits humains et de l’enfance.

Cette visite sera sans doute ainsi l’occasion que vous nous rassuriez au sujet des familles et des personnes isolées toujours sous la menace de reconduite à la frontière, vers des territoires que, parfois,leurs enfants ne connaissent même pas, dont ils ne parlent même pas la langue. Peut-être aurez-vous même la délicatesse d’associer vos actes au marketing promotionnel et nous annoncerez-vous la régularisation de ces concitoyens sans papiers, c’est-à-dire la fin de leurs souffrances et angoisses après deux, huit ou douze mois d’attente...

Ce sera là un noble geste de mémoire rendu au cèdre centenaire et à nos aïeux révolutionnaires et républicains qui crurent aux principes de liberté, d’égalité et de fraternité.

Les 600 élèves que vous attendez pour ces visites pourront alors aussi espérer retrouver à la rentrée de septembre tous leurs camarades dont les parents sont aujourd’hui privés de papiers : la menace que fait peser sur ceux-ci la circulaire de votre ministre de tutelle, en date du 31 octobre 2006 n’apparaîtra plus alors que comme un malentendu. Pour les adultes, ce sera l’occasion de retrouver une certaine confiance dans les institutions républicaines après plusieurs années de traque, de maltraitances et d’expulsions infligées par les gouvernants du territoire français à la population des sans papiers.

Nous ne doutons pas, monsieur le préfet, que ces honorables journées en présence des enfants, des jeunes, auprès de ces arbres multiples et parfois symboliques, au son de la musique métisse et cosmopolite, réussiront à transformer une fois encore l’esprit de notre préfecture en le rendant résolument libertaire, égalitaire et solidaire. En somme, en faisant de ce lieu, un véritable espace de vie commune d’où seront effacées les sombres figures d’un passé obscur (mais hélas encore assez proche)..."

dimanche 4 juin 2006.

Faire connaître cet article
À L'AGENDA de RESF / LA VIE DU RÉSEAU
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0