accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF > LA VIE DU RÉSEAU > Jeunes majeurs -> > Portraits de jeunes majeurs
Contact

Campagne jeunes majeurs (1er au 13 mai)
"Jeunesse sans papiers , jeunesse volée, la loi doit changer "
4 mai - Fin de sursis pour TAMBWE, débouté de sa demande d’asile

 

Pour illustrer la campagne "Jeunes majeurs" qui commence ce 1er mai jusqu’à la journée de mobilisation du 13 mai (Appel), chaque jour a été publié le portrait d’une situation de jeune en danger et/ou expulsé.

4 mai - Fin de sursis pour TAMBWE, débouté de sa demande d'asile

Après le décès de son père puis l’enlèvement de sa mère et de ses frères et sœurs, Tambwe a fui la République Démocratique du Congo où il n’a plus aucune attache et où les conditions de vie sont impossibles. Il est arrivé en France en février 2006, à l’âge de 16 ans, mais il a été déclaré majeur à la suite d’un examen d’âge osseux.

Sa demande d’asile auprès de l’OFPRA (Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides) a été rejetée en novembre 2007 et ce refus confirmé par la CNDA (Cour Nationale du Droit d’Asile) en avril 2008. Il a alors reçu de la préfecture de police de Paris l’Obligation de Quitter le Territoire Français « automatique ».

Son recours devant le Tribunal Administratif de Paris a été rejeté par ordonnance, on peut donc dire « sans autre forme de procès ».

Sa procédure de demande d’asile ayant pris fin, il perd le droit d’être hébergé dans un CADA (Centre d’accueil pour demandeurs d’asile), et passe l’été 2008 au SAMU Social. Depuis, il bénéficie d’accueils amicaux (pour combien de temps encore?) qui lui permettent de poursuivre sa scolarité normalement, si l’on ose employer ce terme dans une telle situation d’isolement familial et d’impasse administrative!

Scolarisé en Lycée Professionnel Hôtelier pendant deux ans, mais sans obtenir le CAP espéré en juillet 2008, Tambwe a bénéficié, par la Mission Générale d'Insertion du Rectorat de Paris, à la dernière rentrée scolaire, d’une réadmission en Centre de Formation d’Apprentis sous statut scolaire pour UNE année scolaire. Le régime d’alternance (une semaine en classe, 3 semaines en entreprise) et le système de contrôle continu propre à l’établissement lui conviennent très bien. Les appréciations de son cahier de suivi en font foi.

Sans titre de séjour avant la fin de l’année scolaire, Tambwe ne pourra pas poursuivre sa formation. Car le rectorat n’accorde pas une 2e année de statut scolaire.

Pour Twambé comme tous les autres jeunes majeurs sans papiers, la loi doit changer.

Contact sur ce dossier
Odile Kouteynikoff
RESF Paris 18e
06 89 16 74 65

lundi 4 mai 2009.

Faire connaître cet article

Partager  
À L'AGENDA
mercredi 23 / 04
agenda météo iCal
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW