accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF > LA VIE DU RÉSEAU > Jeunes majeurs -> > Portraits de jeunes majeurs
Contact

Campagne jeunes majeurs (1er au 13 mai)
"Jeunesse sans papiers , jeunesse volée, la loi doit changer "
10 mai - FARNEZ - REFUS D’ASILE, VÉTO DU PRÉFET

 

10 mai - FARNEZ - REFUS D’ASILE, VÉTO DU PRÉFET

Farnez a 13 ans en décembre 1998 quand il fuit les combats qui font rage à Brazzaville. Il se réfugie quelques jours dans la forêt, puis doit reprendre sa fuite pour échapper aux massacres. Il est séparé de sa mère et de sa soeur. Son père a disparu depuis le 18 décembre.
Farnez n’oubliera jamais : « le désastre vécu le long de ce calvaire restera à jamais gravé dans ma tête : des cadavres d’hommes, de femmes et d’enfants en décomposition dans nombre de villages traversés, de villages brûlés. La peur de mourir nous assaillait. Pas une goutte d’eau, pas grand-chose à manger. Nous avons été réduits à consommer tout ce que la nature pouvait nous offrir. C’est l’instinct de survie qui nous faisait avancer. J’ai vu des hommes se laisser mourir parce qu’affaiblis et las de ce combat de vie sans espoir, des enfants abandonnés par leurs parents qui ne savaient plus comment s’en occuper ».
Après une marche harassante de plus d’un mois, il réussit à passer en RDC, puis il se rend au Mali et en Côte d’Ivoire d’où il part pour la France. Il débarque à Marseille en 2003. Il mendie pour vivre, pour payer son transport jusqu’à Paris où, lui dit-on, la vie est plus facile. A Paris, il dort dans les bouches de métro, fouille les poubelles pour se nourrir. Un jour, il croise un homme qui, ému par sa situation, l’accueille dans sa famille.

Farnez reprend ses études après cinq ans d’interruption. Il dépose une demande d’asile en 2003 : refusée, recours : rejeté. En Essonne, il rejoint dans un atelier d’écriture et de théâtre un groupe de jeunes majeurs, qui écrivent et jouent sur scène un recueil « Plume sans papier » avec le soutien de la comédienne Rachida Brakni. Tous déposent une demande de titre de séjour à la préfecture d’Evry en 2007. Farnez écrit : « [je souhaite] vivre, continuer mes études, exercer un métier malgré la peur, la hantise de ce qui serait arrivé à mon père, à ma mère et à ma soeur dont je n’ai malheureusement aucune nouvelle ». La demande de Farnez est la seule du groupe à être rejetée. Pour le préfet, il faut confirmer la décision de l’OFPRA : refus d’asile, c’est refus de séjour à presque tous les coups pour les jeunes ! Il estime donc que rien n’empêche Farnez de reconstruire sa vie au Congo. Rejet de la demande assortie d’une Obligation de quitter le territoire.

Farnez est aujourd’hui en BTS informatique de gestion, incertain à chaque étape de sa formation sur la possibilité de la mener jusqu’au bout.

Pour lui comme pour tous les autres majeurs sans papiers, la loi doit changer !

Contact : resf essonne : 06 14 41 13 52

dimanche 10 mai 2009.

Faire connaître cet article

Partager  
À L'AGENDA
mercredi 23 / 04
agenda météo iCal
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW