accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF > LA VIE DU RÉSEAU > Jeunes majeurs -> > Portraits de jeunes majeurs
Contact

RESF Maroc : Que deviennent les jeunes gens expulsés de France vers le Maroc ?

 

Peut-on séparer brutalement un jeune de son père et de son frère ?

Hier Fatima, Latifa, Jihad, Samira, aujourd’hui Khaled, Hassan

Hassan, 22 ans a été expulsé le 10 mars 2009. De parents séparés, le père travailleur en France depuis 1974, Hassan vivait avec sa grand-mère dans un village de l’Est du Maroc. Au décès de celle-ci, il rejoint son père et son frère en France.

Alors âgé de 16 ans, au prix de gros efforts, et grâce à la volonté de son père, titulaire d’une carte de séjour en règle, il s’intègre à la société française, dans le creuset français. Il apprend le français, poursuit sa scolarité de 2003 à 2007 (Collège, Centre de Formation d’Apprentissage Professionnel). A 18 ans, il demande un titre de séjour et il obtient 4 APS (Autorisation Provisoire de Séjour) de 6 mois du fait de son inscription en CAP mécanique en alternance. Suite à son échec aux épreuves théoriques du CAP en juillet 2007, sa demande de renouvellement de titre de séjour est rejetée avec une OQTF (Obligation à Quitter le Territoire Français) fin 2007.

Pourtant ses employeurs étaient très élogieux sur son sérieux et son efficacité. Contrôlé le 18 février 2009, et placé en centre de rétention de Sète, libéré le 20, il est à nouveau contrôlé le 10 mars et expulsé par bateau le soir même ! A son arrivée à Tanger, il est accueilli par un membre de RESF Maroc et il se rend à Oujda. Son grand père, aveugle, démuni et désorienté face à ce jeune « français » ne peut s’occuper de lui, un cousin éloigné l’héberge quelques semaines puis il est à la rue et aujourd’hui des militants d’Oujda lui procurent un toit.

Nous sommes indignés face à ces expulsions brutales, qui sous couvert de faire du chiffre, gâchent des vies de jeunes gens qui avaient trouvé leur place dans la société française et qui vivaient avec leur famille. Cette reconduite à la frontière rapide les place dans une société marocaine dont ils ne connaissent plus les codes.

Quel est l’avenir de ces jeunes à peine majeur et quelle est la logique humaine de cette politique ?

Nous demandons que Hassan puisse repartir à Montpellier où il avait la possibilité de suivre une formation en méca-auto au moment de son expulsion et où sa famille l’attend

Rabat, 20 avril 2009

 


Voir à ce sujet :

  • Publico (Espagne) / Expulsés : les vies brisées par la politique de Sarkozy
    lundi 31 mars 2008

 

 

 

- Notre rubriquqe RESF Maroc : http://resf.info/maroc

samedi 23 mai 2009.

Faire connaître cet article

Partager  
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
  • Ce média mentionne... :
    RESF
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles