accueil RESF
DON au RESF

L'INACCEPTABLE DANS LES MURS DU CENTRE DE RETENTION DE MARSEILLE

Accueil > RESF - Collectifs locaux > 13-Bouches du Rhône > Actualités
Contact
Pictos - prison-famille

Communiqué RESF 06 & RESF 13

L'INACCEPTABLE DANS LES MURS DU CENTRE DE RETENTION DE MARSEILLE

 

Communiqué RESF 06 - RESF 13
jeudi 30 juillet


L'INACCEPTABLE DANS LES MURS DU CENTRE DE RETENTION DE MARSEILLE :
DEUX FAMILLES RAFLEES CHEZ ELLES, ENFERMEES ET MENACEES D'EXPULSION!


Mardi 28 juillet, 7h du matin, à Cannes, la police à la porte : "Il faut que vous quittiez le territoire". La famille SANTOS, originaire des Philippines, habite en France depuis  9 ans. 9 ans qu'ils travaillent comme homme et femme de ménage pour un cannois. Véta, leur fille de 5 ans est scolarisée à l'Institution Stanislas de Cannes. Ils sont maintenant enfermés au Centre de rétention du Canet. Le père dans le bâtiment des hommes, la mère et la fille dans le bâtiment des femmes. Le Juge des Libertés a maintenu ce matin la famille SANTOS en rétention au motif que les conditions n'étaient pas remplies pour une assignation à résidence et que rien ne s'opposait du point de vue du droit, à la rétention d'un enfant de 5 ans. La Cour d'Appel est saisie.
Mme SANTOS : "Pourquoi ils ont besoin de nous chercher dans notre appartement? C'est pas normal. Placer un enfant dans une place comme ça, c'est pas normal. Notre fille est née ici. Nous on s'est marié à la mairie de Cannes. Je sais pas pourquoi ils font ça."

Jeudi 30 juillet, 7h du matin, à Beausoleil, banlieue ouvrière de Monaco.
C'est la famille PALADA, originaire des Philippines, que les fonctionnaires de police sont venus chercher. Le père est charpentier et travaille sur les yachts, la famille est ici depuis 8 ans, ils ont une petite fille de 3 ans. Ils viennent d'arriver au Centre de Rétention du Canet, le père mis d'un côté, la mère et la fille de l'autre.

A Lyon, sur la base de la convention des droits de l'enfant, un Juge des Libertés a libéré ce matin deux familles dans une situation similaire qui étaient retenues en jugeant que "l'enfermement des enfants est un traitement dégradant". Pourquoi ce qui est "dégradant" à Lyon ne le serait pas à Marseille?

Profitant de l'été, le nouveau préfet des Alpes-Maritimes planifie des arrestations à domicile et pense peut-être éviter le scandale. La Ligue des Droits de l'Homme de Nice a lancé une alerte auprès de la communauté philippine pour que les sans-papiers se mettent à l'abri.

Nous nous déclarons solidaires de ces familles, nous exigeons leur libération et leur régularisation! Ces familles travaillent ici, vivent ici, doivent rester ici!


Nous appelons à un rassemblement devant le centre de rétention demain soir.

Le Réseau Education Sans Frontière et la Ligue des Droits de l'Homme de Nice seront présents.


RASSEMBLEMENT et CONFERENCE DE PRESSE
Vendredi 31 juillet à 18h devant le C.R.A. du Canet
Boulevard des Peintures, 13014, Métro Bougainville
première rue à droite Boulevard Danièle Casanova en sortant du métro Bougainville


RESF 06 - RESF 13

Contact : 06.31.32.48.65
resf13@no-log.org

 


Voir aussi :

 

  • MOBILISATION CONTRE LA CHASSE À L’ENFANT DANS LE SUD-EST !
    vendredi 31 juillet 2009
jeudi 30 juillet 2009.

Faire connaître cet article
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
À L'AGENDA de RESF - Collectifs locaux / 13-Bouches du Rhône / Actualités
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0