accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF - Collectifs locaux > 01-Ain > Actions

Famille démembrée dans l’Ain

Un père de famille placé au CRA de Lyon
 
RASSEMBLEMENT DEVANT LE C.R.A. Centre de rétention administrative mercredi 2 septembre à 13h30 soutien à M. JUSUFI et sa famille Venons nombreux, pour démontrer notre solidarité avec les enfants parrainés à BELLEY qui ont leur père enfermé au CRA et qui se demandent ce qu’ils vont devenir

 

Communiqué de RESF01 suite au placement de M.Jusufi en centre de rétention.

 

 

Le 26 aout, lors d'un contrôle routier, alors qu'il était passager, M.Jusufi a été arrêté et placé en centre de rétention de St Exupéry, zone d'enfermement avant l'expulsion.

Comment ne pas être choqué de voir qu'au cours d'un simple contrôle routier, une personne puisse se retrouver « emprisonnée »,  sans que sa famille ne puisse le visiter? Cela ne devrait se produire que lorsque des personnes sont en fuite, après avoir été condamnées par la justice et pourtant....

Le 28 mars 2008,  M.Jusufi est venu en France trouver refuge pour lui et sa famille, leur vie au Kosovo était devenu impossible, leur demande a été rejetée.  Voici le délit qu'il a commis qui justifie son enfermement : vouloir rester en France pour que ses enfants puissent grandir en paix! 

Depuis leur arrivée en France ils ont connu une vie chaotique de déplacés, ( contraints à déménager 6 fois en 18 mois!), durant ces 18 mois les enfants ont pu allerà l'école seulement 5 mois, les parents n'ont pas eu l'autorisation de travail, les contraignant à vivre une vie sans ressources, sans droits, sans protection, seul un toit leur était « offert ». Malgré cette « vie précaire  en France»  ils ne peuvent envisager ce que l'état français a décidé pour eux :  retour dans le pays qu'ils ont fui.

 

Pour conduire sa politique migratoire qu'il qualifie de « juste, équilibrée et humaine », le gouvernement transforme les demandeurs d'asile, les sans-papiers en « délinquants ».

Rester sur le sol français irrégulièrement est un délit, ce qui justifie d'être remis à la police aux frontières à tout moment par n'importe quelle administration, voire n'importe qui.......Le plus grave ne serait-il pas de s'habituer à ces dérèglements! 

 

Suite à ce contrôle routier, la préfecture de l'Ain a décidé de placer ce père, seul en centre de rétention pour l'expulser. Qu'adviendra -t-il du reste de la famille? Le préfet de l'Ain prendra-t-il la décision cynique de placer toute la famille en centre de rétention, au nom de l'intérêt supérieur de l'enfant qui, comme l'a précisé M.Besson,  est "d'abord et avant tout de ne pas être séparé de ses parents: le maintien de l'unité familiale constitue dès lors la priorité des pouvoirs publics". Comme le démentèlement des familles, le placement en centre de rétention pour les enfants est contraire à la convention des droits des enfants comme dernièrement l'a dénoncé Madame Versini, Défenseure des enfants.

La séparation des enfants de leur père, le placement des enfants en centre de rétention alors que la place des enfants devrait être à l'école, sont pour nous enseignants, parents, membres de RESF insupportables, indignes d'un état moderne.  

Ces enfants doivent pouvoir grandir ici dignement en toute sécurité, leur demande d'asile doit pouvoir être à nouveau ré-examinée.

 

A tous ceux qui veulent dénoncer cet enfermement et manifester le soutien à la famille Jusufi rendez vous devant le centre de rétention de St Exupéry mercredi 2 septembre 2009 à 13h 30

 

Pour RESF 01  

Bernadette PERRAUD

 

 


 

lundi 31 août 2009.

Faire connaître cet article

Partager  
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW