accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF - Collectifs locaux > 34-Hérault
Contact
Medias - Le Midi Libre - Le Midi-Libre - Midi Libre

Sète - "Couples mixtes : la suspicion"

 
source : Midi Libre

« Couples mixtes : la suspicion » Demain, vendredi soir, à 19 h 45 au foyer du théâtre Molière, en préambule au concert de Rodolphe Burger, se produira la chorale les Amoureux au ban public, issue du mouvement du même nom lancé en 2007 à Montpellier par Nicolas Ferran, juriste à la Cimade.


A cette occasion, Janine Léger évoque trois situations particulières. « A notre permanence (Accueil Migrants-Sète), comme partout où l'on reçoit des étrangers demandeurs de titres de séjours, nous sommes confrontés régulièrement aux problèmes rencontrés par les couples mixtes. Quand un(e) Français(e) et un(e) étranger(e) déposent des bans en mairie, il y a systématiquement suspicion de mariage blanc, et une enquête de police est diligentée. Celle-ci est souvent intrusive, et très choquante pour l'intimité des personnes puisqu'elle peut se poursuivre jusque dans les chambres à coucher !

Ensuite, les tracasseries administratives restent lourdes, et très longues. Pourquoi les étrangers devraient-ils supporter cela ? L'an dernier, une jeune femme un peu craintive, qui hébergeait son compagnon étranger, a cédé à l'intimidation exercée sur elle pour délit de solidarité, et elle a laissé expulser son amoureux... Une autre encore, jeune épousée, et déjà éprouvée par un traitement contre la stérilité, a reçu une OQTF (obligation de quitter le territoire français) qui l'a mise dans un état de terreur poignant. Au tribunal où nous l'avons accompagnée pour faire annuler cette décision, elle a cramponné ma main jusqu'au verdict (en l'absence de son mari, qui n'avait pas été autorisé à manquer une journée de travail...). Et aussi cette autre très jeune femme (18 ans), diabétique et enceinte de 5 mois, assistant sur le port de Sète à l'expulsion de son futur époux, suite à la publication des bans. Empêchée d'embarquer avec lui, elle est partie pour une folle équipée en car depuis Marseille jusqu'au Maroc, en passant par l'Espagne, pour le rejoindre.


Et il s'agit là de conjoints de Français : je vous laisse imaginer ce qu'il en est pour les conjoints d'étrangers possédant une carte de séjour, même de 10 ans ! Pour certaines personnes, en France aujourd'hui, l'amour est illégal : peut-on le tolérer ?
»

Janine Léger (Accueil Migrants-Cimade Sète)

jeudi 26 novembre 2009.

Faire connaître cet article

Partager  
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles