accueil RESF
DON au RESF

Dole (Jura) : Ramzan Timirguiriev menacé d'expulsion

Accueil > RESF - Collectifs locaux > 39-Jura ...
Contact

Dole (Jura): Ramzan Timirguiriev menacé d'expulsion

Ce jeune demandeur d'asile tchétchène vit dans la crainte de son arrestation

 

Pour Ramzan

MERCREDI 20 JUIN 2007, 9h :

Finalement libéré du centre de rétention de Strasbourg après son arrestation à Lyon, Ramzan est toujours dans une situation juridique précaire. Nous exigeons qu’il obtienne des papiers au plus vite !

MARDI 27 MARS 2007 :

Courrier :

Monsieur ,

Ci-aprés le courrier que j’enverrai demain à Monsieur le Préfet, je souhaite avoir un écho dans le journal car je pense, que depuis le début, vous êtes témoin de notre engagement.
Certaines personnes, certains correspondants m’ont posé certaines questions à propos de cette mobilisation.
Pour nous Ramzan se retrouve dans un" cul de sac", ni connu , ni reconnu.Sa cause ne peut pas être porter par le voisinage : sans papier il n’a pas pu avoir de vie sociale.Si !!! Juste un peu de lutte mais sans licence, car sans papier ce n’est pas facile.
Sa cause, nous voulons,donc la faire porter par des élus, nous avons commencé par le plus aisé : les conseillers régionaux et généraux, car nous savons que nombre d’entre eux de la région doloise soutiennent RESF39 ou en sont proches.Fort de ce soutien nous avons initié cette pétition, que j’ai voulu individuelle, espérant sincérement, naïvement, dépassé les clivages.Malgré mes efforts, le résultat m’attriste, car aucun des conseillers de la majorité présidentielle n’a daigné signer notre pétition individuellement(voulu ainsi pour éviter le jeu des clivages politiques), alors que tous les conseillers régionaux de Franche Comté et 80% des conseillers généraux du Jura de l’opposition présidentielle y ont répondu.
C’était un soutien dont nous avions besoin, nous l’avons eu.
Pourquoi ne pas l’étendre à d’autres ?
Venant du milieu associatif : je fais le triste constat, que malgré les belles paroles "le coeur est définitivement à gauche,....hélas"
J’espére que ceux qui ont décidé de ne pas signer, c’est respectable et respecté, ne m’accuseront pas de politiser la cause des sans papiers, car c’est leur absence d’engagement à nos côtés( sur ce coup là , nous lancions dans le Jura un appel à la mobilisation générale, sans aucune connotation politique, espèrant le plus large consensus) qui colorise notre engagement.
Dommage, amertume(pour la cause , pas le résultat de l’action).....

Cordialement
Yves Lazzarini
FCPE et RESF 39

Voir l’article dans Le Progrès du Jura de dimanche 25 mars 2007.

MARDI 9 JANVIER 2007 :

Un article dans le Progrès du Jura. Interview de son parrain, Yves Lazzarini.

SAMEDI 16 DECEMBRE 2006 :
Parrainage républicain à la mairie de Damparis (Jura).

MARDI 14 NOVEMBRE 2006, 9h :

Hier soir les militant(e)s RESF et les ami(e)s et parents proches de ramzan avait bravé le froid et la pluie pour accompagner la délégation à la Sous-Prefecture. Quatre représentant(e)s RESF ont été reçu par la Sous Préfète du Jura, Mme Michel et son secrétaire de cabinet. Mme Michel a expliqué que l’arrêté avait été rendu de fait inapplicable par la décision du tribunal de le laisser valide sans la destination en Russie. Ramzan a 1 mois pour faire appel de cette décision à compter de la reception de la décision de la cour d’appel de Nancy qui a donnée sa décision, ce qui donne un peu plus de 15 jours pour motiver un appel sur la base d’éléments nouveaux. Le cas de Rousslan a été abordé. Rousslan est maintenant au centre de rétention de Lyon Saint Exupéry suite à son arrestation dans l’enceinte de la prefecture du Doubs mardi 7 novembre dernier alors qu’il y venait solliciter un recours gracieux. Un autre dossier a par ailleurs été abordé. L’entrevue s’est déroulée dans une atmosphère très constructive.

RESF 39 a été reçu en Sous-Prefecture de Dole lundi 13 novembre 2006.

RESF appelle a une manifestation à Besançon ce mardi 14 novembre 2006 à 18h place du 8 septembre, pour réclamer des papiers pour Ramzan et la libérartion de Rousslan (voir en bas du message) détenu au centre de rétention de lyon saint Exupéry.

SAMEDI 11 NOVEMBRE 2006, 9h :

Durant le rassemblement de quelques dizaines de manifestants hier soir (vendredi 10 novembre) à Dole (voir article dans le Progrès du Jura), une délégation de 6 représentants RESF a été reçue en Sous Préfecture dans une ambiance, il faut le souligner, très cordiale et respectueuse par trois représentant(e)s de la Sous Préfecture. La délégation a pu rappeler les demandes de suspension ou d’annulation de l’APRF qui frappe Ramzan, ainsi que la demande de libération de Rousslan actuellement en rétention au Commissariat de Pontarlier (Doubs) à la Police de l’Air et des Frontières (PAF). Le secrétaire de la Sous Préfecture a dit qu’il ferait remonter toutes ces doléances tout en rappelant qu’il ne pourrait agir que dans le cadre de la loi. La délégation a rappelé que le préfet du Jura disposait du pouvoir de suspendre ou d’annuler l’APRF qui touche Ramzan, compte tenu du fait que son frère qui a vécu la même chose que lui a été régularisé et que de part son jeune age (23 ans) il ne maitrise que mal le russe et qu’il n’a plus eu de vraie scolarité depuis le début de la guerre en Tchétchénie soit quand il avait 11 ans, ce qui explique ses lacunes sur la géographie en particulier. Par ailleurs, durant cette rencontre un autre cas de sans papier a été évoqué.

Rendez-vous a été pris lundi 13 novembre à 18h pour rencontrer Mme le Sous Préfet. A cette occasion, des militant(e)s RESF, des ami(e)s et parents(e)s proche de Ramzan et de Rousslan viendront accompagner la délégation devant la Sous Prefecture. On en saura un peu plus aussi sur Rousslan puisque le Tribunal Administratif de Besanàççon se sera pronancé le matin même.

Rappel de sa situation :

Il s’appelle Ramzan TIMIRGUIRIEV. Il réside à Dole. Il est Tchétchène et aura 23 ans en décembre 2006.

Son histoire en quelques mots :

Ramzan habitait la capitale de Tchetchenie, Grozni, et il avait 11 ans lorsque la première guerre de Tchetchenie a commencé (en 1994). Sa scolarité a été interrompue jusqu’à la fin de la première guerre (1996) gagnée par les Tchetchenes. Mais, de nouveau l’armée russe est revenue (début de la deuxième guerre - qui dure toujours - en 1999). - Il a donc forcément eu des difficultés à défendre son dossier par la suite (très mauvaises connaissances en géographie, histoire, mauvais usage du russe - il parle Tchetchene). Il a été arrêté par les forces russes 2 jours en 2002 puis 3 jours en 2003. En effet, les forces russes arrêtent des jeunes un peu au hasard - tout garçon ou adulte de moins de 40 ans est suspect. La femme de son frère à reçu ultimatum de verser 3000 dollars si elle voulait revoir vivant son mari ainsi que le frère de son mari (Ramzan). Elle a donc versé les 3000 dollars et les son mari ainsi que Ramzan (frère de son mari) ont été libéré.

En mai 2003, dans sa vingtième année, Ramzan a été convoqué pour servir dans l’armée russe. Vu ce qu’il venait de subir, on peut aisément comprendre qu’il ait choisi l’exil. En juin 2003, Ramzan arrive en France. Il est avec son frère, la femme de son frère (le couple avec les enfants ont été par la suite régularisé).

Deux des soeurs de ramzan vivent en Tchetchenie et lui expédiront les nouvelles convocations que lui adresse l’armée russe, en octobre 2004 puis la plus récente le 12 mai 2006.

Ramzan vit à Dole. il a reçu (contrairement à son frère et la femme de son frère) une réponse négative du tribunal en juin 2006. Sa timidité, ce qu’il a vécu et les difficultés qu’il a à s’exprimer dans une langue qu’il a forcément peu étudié (le russe, bien que les Tchetchenes soit considéré comme de nationalité russe) ne l’ont pas aidé.

Il était sous le coup d’un Arrêté Prefectoral de Reconduite à la Frontière en date du 16 octobre 2006. Il est repassé au tribunal administratif jeudi 26 octobre 2006. Cet arrêté a été annulé par une décision du Tribunal qui dit que cet arrêté est du 16 octobre n’est pas valable en raison des risques qu’il encourt en Russie (jugement du 26 octobre notifié par courrier reçu le 7 novembre).

RESF39 appelle à un rassemblement à Dole devant la sous préfecure vendredi 10 novembre à 18h (Place de la Sous-Prefecture à Dole) et demande une audience au Sous-Préfet du Jura.

Nous réclamerons des papiers pour Ramzan, et lors de ce rassemblement nous réclamerons également la libération d’un autre Tchétchène arrivé en même temps que lui à Dole en 2003, Rousslan Iliasov, arrêté en préfecture de Besançon mardi 7 novembre, et le réexamen de sa demande d’asile en vue d’une régularisation.

mercredi 20 juin 2007.

Faire connaître cet article
À L'AGENDA de RESF - Collectifs locaux / 39-Jura
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0