accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF - Collectifs locaux > 59/62-Nord / Pas de Calais > Communiqués de RESF5962
Contact

Un drame évité de justesse !

 
Monsieur Hichem Ben Ali, ressortissant tunisien, marié légalement à une citoyenne française, a été expulsé ce vendredi 11 décembre après avoir passé plus de 2 semaines en centre de rétention, au cours desquelles il a cru être « expédié », transporté sur Paris par 2 fois.

 

 
UN DRAME EVITE DE JUSTESSE!
 
Monsieur Hichem Ben Ali, ressortissant tunisien, marié légalement à une citoyenne française, a été expulsé ce vendredi 11 décembre après avoir passé plus de 2 semaines en centre de rétention, au cours desquelles il a cru être « expédié », transporté sur Paris par 2 fois.
 
Monsieur Ben Ali venait de fonder une famille. En octobre 2009, il avait épousé Fazili avec laquelle il vivait depuis trois ans. Trois ans durant lesquels il est devenu le « papa » des deux jeunes enfants de Fazili.
 
Réseau Education Sans Frontières est désolé de décevoir : Ce n'était pas un « mariage gris », si cher à Monsieur Besson.
 
Néanmoins, Réseau Education Sans Frontières souhaite de bonnes fêtes de fin d'année à Messieurs Besson, Hortefeux et Berard.
Toutes nos félicitations messieurs ! Vous venez d'éloigner de notre sol sacré un dangereux ennemi potentiel.
 
 
Nous tenons à souligner la qualité du travail que vous venez de si bien  accomplir. Nous souhaitons que l'adjonction de M Ben Ali à votre liste de chiffres à réaliser vous permettra de poursuivre votre carrière au service de l'Intérêt public.
 
Nous remercions tout particulièrement Monsieur Bérard, préfet de la région Nord Pas de Calais, préfet du Nord : grâce à sa vigilance, Hichem Ben Ali, conjoint de Française, père de coeur de deux enfants, soutien effectif d'une famille recomposée est venu s’ajouter à la colonne du chiffre des éloignés du territoire.
 
Nous remercions Monsieur Bérard pour son écoute attentive des supplications de Mme Fazili Ben Ali.
 
Nous lui sommes gré de ne pas avoir cédé à ses menaces de suicides, et nous le remercions d'avoir même envoyé ses agents l'accueillir au centre de rétention pour la dissuader de mettre ses menaces à exécution.
 
Réseau Education Sans Frontières reconnaît là la marque du grand serviteur de l'état.
 
Vous n'avez pas fléchi devant les menaces de suicide,
vous n'avez pas fléchi devant les recours exercés par de nombreux parlementaires,
vous n'avez pas fléchi devant deux enfants pleurant leur papa,
vous n'avez pas fléchi devant une épouse éplorée,
vous n'avez pas fléchi devant les interpellations de citoyens.
 vous n’avez pas fléchi devant les témoignages des enseignants.
 
Le grand serviteur de l'état que vous êtes ne sourcille pas devant la tentative de suicide de Mme Ben Ali, devant le drame d'une famille, devant deux enfants qui pleurent. Vous n'avez pas fléchi. Bravo !
Et  pourtant ... comme de nombreux citoyens de ce pays, Réseau Education Sans Frontières ne se reconnaît pas dans cette politique contraire à notre identité faîte d’accueil, de respect des Droits de l’Homme, de respect des droits de l‘enfant... Nous aimons la France qui accueille.
Pour toutes ses raisons, M Ben Ali a sa place ici, en famille, dans notre France.
 
Fait à Lille, le 13 décembre 2009
RESF5962
lundi 14 décembre 2009.

Faire connaître cet article

Partager  
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles