accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF - Collectifs locaux > 13-Bouches du Rhône > Actualités
Contact

URGENT MARSEILLE : RASSEMBLEMENT DIMANCHE 24 À 13H30 : LIBÉRATION IMMÉDIATE DES FAMILLES AVEC ENFANTS ARRIVANT DE CORSE INTERNÉS au CENTRE DE RÉTENTION DU CANET à Marseille

 

APPEL URGENT LDH - RESF - CIMADE RASSEMBLEMENT DIMANCHE 24 JANVIER à 13h30 Devant le tribunal du Juge des Libertés et de la Détention (49-51 BD Ferdinand de Lesseps- Métro Bougainville)

LIBÉRATION IMMÉDIATE DES FAMILLES AVEC ENFANTS ARRIVANT DE CORSE INTERNÉS au CENTRE DE RÉTENTION DU CANET à Marseille AU MÉPRIS DE TOUS LES PRINCIPES DE DROIT ET D’HUMANITÉ

APPEL  URGENT  LDH -  RESF - CIMADE
RASSEMBLEMENT
DIMANCHE 24 JANVIER à 13h30

Devant le tribunal du Juge des Libertés et de la Détention
 (49-51 BD Ferdinand de Lesseps- Métro Bougainville)

LIBÉRATION IMMÉDIATE DES FAMILLES AVEC ENFANTS ARRIVANT DE CORSE
INTERNÉS au CENTRE DE RÉTENTION DU CANET à Marseille
AU MÉPRIS DE TOUS LES PRINCIPES DE DROIT ET D'HUMANITÉ

Ils viennent de Qamishi, d'Amouda au kurdistan syrien... Nous avons manifesté cet après-midi devant le centre de rétention de Marseille pour leur libération et avons pu rencontrer la famille Jaloud avec leurs deux bébés Hévi et Avin, parmi la vingtaine internés kurdes-syriens.
Souffrances habituelles : persécutions, discriminations, violences d'un régime dictatorial où il ne fait pas bon faire partie d'une minorité. Souffrances au cours d'un périple de 3000 km à travers la Syrie, la Jordanie, l'Egypte, la Lybie,la Tunisie. Autocar, voitures, rafiots pourris. Tarif 6000 euros par adulte et 3000 euros par bébé.
Ça suffit comme ça !
Demain nous serons dans la salle d'audience (JLD) pour soutenir ces familles !

124 personnes, dont 29 femmes et 38 enfants, dont un grand nombre seraient des Kurdes de Syrie, ont été débarqués sur une plage de Bonifacio en Corse.
Au lieu de leur permettre de faire une demande d'asile dans la procédure normale (21 jours pour déposer le dossier) et de les accueillir dans un Centre d'Accueil pour Demandeurs d'Asile, les représentants du gouvernement leur ont notifié un Arrêté de Reconduite à la Frontière (APRF) et un placement en Centre de Rétention Administrative (CRA). Ils peuvent y déposer une demande d'asile, mais en procédure d'urgence qui doit être faite dans un délai de 5 jours et qui sera traitée par l'OFPRA dans les 96h après réception par ce dernier.
Nous rappelons que 57% des Kurdes de Syrie ayant déposé une demande, ont obtenu le statut de réfugié  (en 2008 - OFPRA + recours). Les raisons de partir sont donc manifestes.

Une vingtaine d'entre deux sont arrivés aujourd'hui au CRA de Marseille et passeront devant le Juge des Libertés et de la Détention (JLD) dimanche après-midi.
Mais avant même d'écouter les raisons de leur exil, la mise en rétention de ces personnes est révélatrice d'une crispation grandissante de ce gouvernement à l'égard de tout ce qui est "étranger". Cette réaction vis-à-vis de ces personnes est plus qu'inquiétante dans le climat actuel du nauséabond débat sur l'identité nationale.

C'est pourquoi nous appelons à manifester contre ce qui représente pour nous un déni du droit d'asile. Par ailleurs, depuis le début des opérations, des informations différentes et contradictoires circulent en provenance des autorités. Cette stratégie ressemble à celle qui est utilisée en situation de guerre, pour empêcher le camp adverse de s'organiser, et en l'occurrence gêner au maximum la capacité de mobilisation et de protestation de la société civile. Ces techniques de manipulation sont inacceptables en démocratie ; elles sont révélatrice du fait que notre gouvernement se situe dans une démarche de "guerre aux étrangers", véritable xénophobie officielle.

VENEZ NOMBREUX !

La Cimade Paca, RESF 13, LDH 13

 

dimanche 24 janvier 2010.

Faire connaître cet article

Partager  
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW