accueil RESF
DON au RESF

Le Journal du pays basque : Expulsée lundi dernier vers le Nigeria, « Davy Queen n'a pas fait de caprices"

Accueil > ACTUS générales > Dans les médias d’ici ...
Medias - Le Journal du pays basque

Expulsée lundi dernier vers le Nigeria, «Davy Queen n'a pas fait de caprices"

 

02/02/2010

Sébastien VAÏSSE

Triste, Laurence Hardouin, avocate de la Cimade se rappelle «d'un soir d'élection, où celui devenu Président de la République Française disait `à toutes le femmes martyrisées dans le monde, que la fierté de la France sera d'être à leurs côtés... la France n'abandonnera pas les femmes qui n'ont pas la liberté'».

Une déclaration de l'avocate de la Cimade on ne peut plus claire, qui fait bien sûr suite à l'affaire Davy Queen du nom de cette jeune Sierra Leonaise sans papiers, renvoyée lundi dernier, après une rétention médiatique au CRA d'Hendaye, vers le Nigeria... «pays qui n'est pas le sien et où personne ne l'attend» précise Laurence Hardouin.

«Nulle réaction»

Et de dénoncer les conditions de cette expulsion et notamment l'épisode plutôt mouvementé du jeudi 21 janvier, jour de voeux à l'aéroport de Biarritz. Rappelons peut-être que Davy Queen, a été arrêtée le mois dernier à la frontière d'Hendaye après plusieurs années de prostitution forcée à Lyon et alors qu'elle espérait gagner l'Espagne. Bien décidée toutefois à ne pas se laisser embarquer, la police aux frontières tente une première fois, ce fameux 21 janvier, de mettre la jeune femme dans un avion... sans succès. Davy Queen «hurle, se débat, se dénude, se jette par terre et finit même par se blesser à la tête»... devant un aréopage d'élus présents ce jour-là pour la traditionnelle cérémonie des voeux.

Justement, «des élus, nulle réaction ! l'un d'entre eux dira même avoir cru qu'il s'agissait d'un caprice d'enfant» se désole Laurence Hardouin qui rappelle que Davy Queen a tout de même passé une nuit en observation à l'hôpital.

Qu'importe, sa rétention s'achevant le 27 janvier, la police des airs et des frontières réitère sa tentative d'expulsion la veille (26 janvier), mais cette fois avec succès. Quant à la méthode, Laurence Hardouin n'en revient toujours pas : «le lundi 26 janvier, le chef du centre est venu voir Davy pour lui annoncer qu'un nouveau vol était prévu l'après-midi même» tout en lui assurant «qu'elle reviendra au centre de rétention. D'ailleurs, pour lui prouver sa bonne foi, le chef lui a dit qu'elle pouvait laisser ses bagages et ne prendre que le minimum». Or force est de constater que Davy Queen n'est jamais revenu au centre de rétention d'Hendaye : «forcée d'embarquer sous très bonne escorte (venue spécialement de Paris pour calmer la récalcitrante) Davy Queen a disparu sans plus d'explications et a atterri au Nigeria le 27 janvier 2010. Ses bagages sont encore au centre de rétention de Hendaye» conclut l'avocate de la Cimade.

Une situation que dénonce également la plate-forme pour la Marche Mondiale des femmes en Pays Basque Nord qui critique vivement «la non-dénonciation de cet état de fait ainsi que le silence des élus du Pays Basque, qu'ils soient de droite ou de gauche».

 

mardi 2 février 2010.

Faire connaître cet article
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
À L'AGENDA de ACTUS générales / Dans les médias d'ici
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0