accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF - Collectifs locaux > 69-Rhône > Centre de rétention
Contact

Un jeune couple Yazide avec un bébé est en rétention ce soir 15 mars 2010, à LYON
Ils sont LIBRES Le 16 mars

 
Apparemment, le couple et le bébé (quelques mois) pleuraient tellement dans l’avion, que le pilote a refusé de les prendre et les a fait descendre.

Ils sont LIBRES.

Ce matin, 16 mars, la famille a insisté sur le fait qu’elle ne voulait pas partir , mais elle a été embarquée de force, dans les cris et les larmes.
Apparemment, le couple et le bébé (quelques mois) pleuraient tellement dans l’avion, que le pilote a refusé de les prendre et les a fait descendre.
Un petit moment dans les locaux de la PAF, puis ils sont tous les 3 libérés, un ami est allé les chercher à l’aéroport pour les ramener à Grenoble.
____________________________________________________________________________
 
Un jeune couple Yazide avec un bébé est en rétention ce soir, 15 mars, à LYON.
Cette famille vient de Grenoble et a été arrêtée aujourd'hui à son  l'hôtel.
La personne de RESF38 qui les connait est venue les voir au Centre de Rétention Administrative (CRA) aujourd'hui.
 
Ils doivent être expulsés demain, à 7h du matin, vers la Pologne (où ils sont passés avant d'arriver en France). Ils ne veulent bien sur pas partir .... Forum Réfugié (au centre de rétention) a faxé un référé liberté au tribunal.
 
Si quelqu'un (ou plusieurs) peut aller à l'aéroport demain 16 mars, ce serait super ! .... dans ces cas-là il faut y être à l'embarquement vers 5h.... et oui ! Il s'agit  d'informer les passagers qu'ils vont peut-être être avec une famille qui refuse de partir ... et qui risque gros..... Échanger des téléphones avec les passagers qui sont d'accord pour pouvoir avoir des infos ...
Il s'agit aussi de voir ce qui se passe pour nous tenir informer. (Je peux communiquer le tél de la personne de Grenoble)
 En bref l'histoire de la famille :
 Jeune couple Yazide de Géorgiequi a dû fuir la Géorgie, car ils étaient poursuivis pas leurs familles respectives suite à un mariage hors norme culturelle : la jeune femme a eu l’audaced’épouser un homme de classe inférieure.  Ce jeune couple a quitté  la Géorgie pour se réfugier … en Pologne … incité par des passeurs …
En Pologne, prise d’empreintes digitales, camp de rétention, conditions lamentables, bagarres continuelles entre communautés caucasiennes, notamment avec un groupe tchétchène qui « tient » le camp. Un jour, le jeune couple est tabassé, pourtant la jeune femme est enceinte. C’est de nouveau la fuite et ils arrivent à Grenoble.
 
Traumatisée par ce qu’elle a vécu, la jeune femme accouche prématurément à 7,5 mois d’une petite fille de 1,8 kg.
 
Quatre mois plus tard, la famille est convoquée en Préfecture. Ils sont Dublin II,c’est à dire qu’ils n'ont pas le droit de demander asile en France, il faut retourner en Pologne.
 
Avant le jour de la convocation, le jeune couple fait une demande de renonciation au droit d’asile et cherche à déposer un dossier pour « étranger malade », puisque la mère et l’enfant sont toujours suivis non seulement par l’hôpital mais aussi par un psychiatre pour soigner les traumatismes, suites du séjour dans le camp polonais et l’accouchement prématuré.
 
Le service des étrangers refuse obstinément de prendre le dossier « étranger malade », affirmant qu’il est impossible de renoncer au droit d’asile et donc Dublin II prévaut. La famille est expulsable.
 
Ce matin la PAF est venue chercher la famille à son hôtel pour la mettre en garde à vue, puis la conduire au Centre de Rétention Administrative de St Exupéry (à côté de l’aéroport du même nom).
 
 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
lundi 15 mars 2010.

Faire connaître cet article

Partager  
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles