accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF - Collectifs locaux > 30-Gard ...
Contact
Medias - Le Midi Libre - Le Midi-Libre - Midi Libre

Nimes. Sans-papiers - Après la galère, la vie avec un titre de séjour

 

Photo Fabrice ANDRÈS

RAPPEL : En 2008, des parents d'élèves et RESF s'étaient mobilisés pour soutenir la famille du petit Scotty, menacée d'expulsion

Nous les avions rencontrés, à Nîmes, en janvier 2008. Désemparés. Originaires de Madagascar, Sambhai, Ursula, sa compagne, et leur petit garçon Scotty, né en France, vivaient dans la crainte d'être arrêtés par les policiers. Après des mois de galère - ils se sont cachés pendant trois mois chez des proches, Ursula a dû abandonner son emploi -, ils ont enfin obtenu un nouveau titre de séjour d'un an renouvelable. La petite famille vit aujourd'hui à Saint-Geniès-de-Malgoirès, village proche de Nîmes. Le couple qui avait vécu sur ses économies a tenu à régler les loyers impayés à son ancien bailleur. Scotty, leur fils aîné, est toujours scolarisé à l'école Jean-Jacques-Rousseau à Nîmes. Et depuis quelques mois, un deuxième enfant, la petite Jade, est né. « Avant, nous ne savions
où aller, ce que nous allions devenir. Maintenant, nous pouvons vivre comme tout le monde. Nous avons commencé à faire des projets... , raconte Ursula. C'est vrai. Nous sommes moins angoissés. Même s'il nous reste toujours une petite crainte... » Leur parcours - parfois ubuesque - pour obtenir leur régularisation a été semé d'embûches. Depuis, Ursula, titulaire d'une maîtrise d'AES, a pu reprendre son travail dans une chaîne de restaurants-pizzerias. Averti par la jeune femme de ses difficultés pour (ré)obtenir un titre de séjour, son employeur l'a soutenue et lui a laissé le temps de régulariser sa situation. Quant à Sambhai, ancien légionnaire, après avoir démarché plusieurs entreprises, il a rapidement trouvé un emploi comme mécanicien spécialisé dans les poids lourds. Son employeur, intéressé par son CV, a dû s'acquitter d'une taxe pour l'embaucher.
En 2008, le cas de cette famille, parfaitement intégrée à Nîmes, a mobilisé les parents d'élèves de l'école Jean-Jacques-Rousseau et des militants du Réseau éducation sans frontières (RESF). Outrés qu'Ursula et Sambhai, ancien légionnaire ayant risqué sa vie pour défendre les intérêts de la France (1), vivent sous la menace d'une reconduite à la frontière, les parents d'élèves avaient multiplié les manifestations. Une association portant le nom de Scotty a été créée. « Nous avons été surpris par cette mobilisation. Cela nous a rassurés... Pas mal de gens sont venus nous proposer leur aide », apprécie Sambhai. En mai prochain, leur carte de séjour devrait être reconduite pour un an.


Cathy ROCHER crocher@midilibre.com
(1) Faute de certificat de bonne conduite, Shambhai qui a participé à l'opération Licorne en Côte-d'Ivoire n'a pu obtenir de titre de séjour de 10 ans. Ils sont ainsi quelques centaines en France touchés par ces mesures.

mardi 30 mars 2010.

Faire connaître cet article

Partager  
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles