accueil RESF
DON au RESF

Midi Libre : Uzès. Polémique : ce Cercle de Silence qui fait gronder le maire

Accueil > ACTUS générales > Dans les médias d’ici ...
Medias - Le Midi Libre - Le Midi-Libre - Midi Libre

Uzès. Polémique: ce Cercle de Silence qui fait gronder le maire

 

source : Midi Libre

Lors de la dernière séance du conseil municipal, Jean-Luc Chapon a justifié la diminution de la subvention allouée à la Maison des jeunes et de la culture (moins 4 000 €) au regard de l'implication de la structure jugée « trop politisée ».
« I l est souhaitable que la Maison des jeunes concentre ses efforts uniquement sur la jeunesse, faute de quoi, certains moyens seront transférés au service d'animation municipal qui s'y consacre totalement » n'a cessé de marteler le maire de la cité ducale.
La position tranchée du premier magistrat de la Ville s'explique par le fait que la MJC (Maison des Jeunes et de la Culture) accueille en son sein la section uzétienne des Droits de l'Homme, à l'origine depuis quelques mois, d'un collectif dénommé Le Cercle de silence. Ce même collectif a reçu le soutien d'Attac, de la Ligue des Droits de l'Homme, de l'Eglise réformée, de l'Entraide protestante, de la MJC d'Uzès, d'Uzès Citoyenne, NPA, PG, Rassembler la gauche (Fase), les Verts, sans compter les nombreux soutiens de personnalités.

La décision du maire a suscité de nombreux mécontentements et les réactions ne se sont pas fait attendre. L'ancien maire de Saint-Quentin, Nicole Bouyala, n'a pas manqué de mieux situer ledit mouvement que même l'église catholique approuve.
«Si l'explication donnée au président de la MJC à propos de la diminution de la subvention municipale est exacte,elle n'en reste pas moins surprenante. Cette baisse serait consécutive à la participation de l'association au Cercle de silence. Peut-être les conseillers municipaux ne connaissent-ils pas l'origine de cette initiative lancée depuis environ deux ans par des catholiques et des protestants ? » s'est interrogée Nicole Bouyala.
L'instigateur de ce mouvement, qui se veut une protestation contre le sort réservé aux sans papiers dans les camps de rétention, est un moine franciscain, Alain Richard. Ce prêtre a consacré sa vie au service des plus démunis et au refus de la violence en référence à l'Evangile. Il a écrit un livre, Une vie dans le refus de la violence. L'autre acteur important de ces cercles est la Cimade, association protestante dont l'action pour le respect de l'autre est unanimement saluée : elle est la seule association reconnue par l'Etat dans l'assistance aux migrants notamment dans les camps de rétention.
Nicole Bouyala a rappellé enfin aux élus, « l'existence d'un camp de rétention dans notre département, basé à Courbessac. C'est à partir de là que j'ai participé au Cercle de silence, d'abord à Nîmes puis à Uzès. Il est du devoir de chacun d'informer autour de soi des raisons de cette manifestation totalement silencieuse et non violente dont le but est d'attirer l'attention du public sur la situation inhumaine des étrangers et des sans papiers.

lundi 12 avril 2010.

Faire connaître cet article
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
À L'AGENDA de ACTUS générales / Dans les médias d'ici
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0